/news/society

Les centres jeunesse lui ont sauvé la vie

TVA Nouvelles

Marie-Michelle Joly a passé son adolescence dans les centres jeunesse après avoir été abandonnée par ses deux parents. 

Aujourd’hui âgée de 28 ans, elle souhaite inspirer les jeunes dans la même situation à foncer malgré les obstacles. 

«Mon père est parti très jeune. J'avais 3 ans quand il est parti de ma vie. Donc ma mère nous a élevés seule, raconte-t-elle. Par contre, ma mère avait de graves problèmes de toxicomanie, ce qui a fait en sorte que le 21 septembre 2005, elle est disparue.»

Prise en main

Marie-Michelle Joly a décidé qu’elle ne souhaitait pas reproduire l’environnement dans lequel elle a grandi. 

«Les choses que j'ai vécues, de violence ou de la drogue à la maison, ça m'a démontré à quel point, moi, je ne voulais pas ça dans ma vie. Et que, moi, j'allais changer les choses», affirme-t-elle.

À l’âge de 18 ans, elle a réussi à terminer ses études, du secondaire 1 à 5 en moins d’un an. 

Elle est aujourd’hui mère de deux enfants et vient de décrocher un diplôme en secrétariat. 

Elle rêve maintenant de devenir procureure de la Couronne. 

Un message d’espoir

«Si je peux dire aux jeunes une chose, c'est: gardez espoir et ayez confiance en vous. C'est important. C'est notre personne. C'est nous qui décidons de ce qu'on va devenir dans la vie», dit l’ancienne enfant des centres jeunesse qui espère ainsi encourager ceux qui vivent une situation similaire. 

- D’après les informations de Pascale Robitaille