/news/techno

Sauver des vies dans les urgences grâce à une invention québécoise

Harold Gagné | TVA Nouvelles

Une simple application informatique inventée au Québec pourrait sauver la vie de patients dans les urgences du monde entier. 

Le Dr Frédéric Lemaire, 34 ans, qui travaille à l’Hôpital Charles-Le Moyne de Longueuil, vient de mettre au point, avec une équipe d'une dizaine d'autres professionnels de la santé, la toute première application au monde qui permet au personnel infirmier, aux médecins et aux pharmaciens d’administrer rapidement et de façon sécuritaire près de 75 médicaments lors de réanimations aux urgences. Au total, environ 300 indications d’utilisation sont accessibles. 

Appelée EZDrips, l'application bilingue, français et anglais, est disponible en ligne et permet à l’équipe médicale de trouver rapidement, sur un téléphone portable ou un ordinateur, le bon dosage, la bonne concentration et la vitesse d’administration appropriée de chaque médicament en fonction de différentes caractéristiques du patient, que ce soit un enfant, un adulte ou une personne obèse. 

 

«Quand on est en salle de réanimation, les patients arrivent dans des conditions très instables», explique le Dr Lemaire.  

«Il faut agir rapidement, mais il y a plusieurs choses à considérer pour administrer les médicaments: le calcul des doses, surtout chez les enfants, et le temps d'administration, ajoute-t-il. Avant on avait des livres de référence pour les médecins, un autre pour les pharmaciens, un troisième pour les infirmières. Nous avons réuni ces informations dans une seule application.» 

Pour mener à bien ses travaux, le Dr Lemaire a consulté une dizaine de spécialistes, dont son confrère et urgentologue pédiatrique du CHU Ste-Justine et de l’hôpital Charles-Le Moyne, le Dr Mathieu Vincent, et des pharmaciens américains spécialisés en obésité qui ont tous travaillé bénévolement.  

Il a pu compter sur une aide financière de 25 000 dollars de la fondation de l'Hôpital Charles-Lemoyne pour obtenir les services d'un développeur informatique. 

L'application à but non lucratif est offerte à peu de frais pour payer les coûts informatiques et est déjà utilisée dans plusieurs hôpitaux du Québec.  

Elle est distribuée gratuitement dans les pays en voie de développement. Déjà 27 pays, dont l'Afrique du Sud, l'utilisent. 

«Dernièrement, un médecin en région a réanimé un bébé de 6 semaines, raconte le Dr Lemaire. Pendant la première heure, il a dû lui administrer 9 médicaments avant de le transférer dans un centre hospitalier pédiatrique. Il nous a dit à quel point l'application lui a permis de se concentrer sur le patient en évitant de longs calculs.» 

Il précise qu'une étude menée en Suisse, où une application moins développée et destinée uniquement à la pédiatrie existe déjà, a démontré qu'on peut ainsi réduire de 70% les erreurs de médication et de 45% le temps d'intervention en situation d'urgence.