/news/politics

Troisième journée de manifestations sur les rails

TVA Nouvelles

Toujours pas de solution en vue pour les usagers du train de banlieue de la ligne reliant Candiac à Montréal.        

• À lire aussi: Nouvelles annulations de trains pour VIA Rail  

• À lire aussi: Legault s’en remet à Ottawa et aux Peacekeepers  

Le service est interrompu pour une troisième journée consécutive et ce, jusqu’à nouvel ordre.       

  

  

Les manifestations d'Autochtones opposés à un gazoduc se poursuivent dans trois provinces; un groupe de Mohawks de Kahnawake bloquent en solidarité avec la communauté en Colombie-Britannique, qui proteste contre un projet provincial de gazoduc.     

Ce blocus est une intrusion, un geste illégal, dit Ottawa, mais c'est à la province de faire respecter la loi.        

Le service de train passagers de Via Rail est aussi perturbé entre Toronto, Ottawa et Montréal, en raison d'un blocus en Ontario. Le CN, qui opère les rails, a obtenu une injonction pour déplacer les manifestants, mais la police provinciale de l'Ontario n'est pas intervenue.        

Québec et Ottawa se renvoient la balle       

À Québec, le premier ministre est persuadé qu'Ottawa a son rôle à jouer.     

«On a communiqué avec le gouvernement fédéral. Je pense que le gouvernement fédéral a une responsabilité, avec Joe Norton et leur nation. Donc, on doit régler ce problème-là» a dit François Legault.       

L'opposition officielle exige aussi une intervention du fédéral.        

«C'est un dossier, actuellement, qui est la responsabilité, dans ce que j'ai vu, d'abord et avant tout, de monsieur Garneau. Peut-être une partie, c'est monsieur Bonnardel. Que les gouvernement se parlent et qu'ils trouvent une solution» a commenté le chef intérimaire du Parti libéral du Québec, Pierre Arcand.       

Conséquences économiques  

En plus des trains de voyageurs, les trains de marchandises sont également bloqués par les moyens de pression exercés par les communautés autochtones. La chaîne d'approvisionnement en entier est touchée et le Canada en est dépendant pour poursuivre ses activités commerciales.  

«La grève qu'on a eue avant Noël (CN) a eu un impact significatif sur les secteurs manufacturiers et c'est encore le cas aujourd'hui. C'est la septième journée que les voies ferrées sont bloquées en Ontario et en Colombie-Britannique» a expliqué Véronique Proulx, présidente générale de Manufacturiers exportateurs du Québec (MEQ).  

Le secteur manufacturier comprend 4600 wagons par jour. N'ayant pas accès à leurs matériaux provenant du Canada, sept usines aux États-Unis songent à fermer en attendant la fin des manifestations.  

Blocage en Gaspésie 

En Gaspésie, des membres de la communauté de Listuguj bloquent la voie ferrée qui passe sur leur territoire depuis lundi midi.  

Ils sont une dizaine à se relayer et à manifester.  

 

 

Cela perturbe le transport ferroviaire dans la région où des dizaines de convois de copeaux de bois ou de pales d'éolienne sont immobilisés sur le rail.  

La Société du chemin de fer de la Gaspésie craint des impacts financiers, si la situation perdure.  

Pour l'instant, la société doit éponger des pertes de revenus de 15 000 dollars par jour depuis lundi.  

Aucun date de fin de blocus n’a été annoncé.

Dans la même catégorie