/regional/quebec

Un nouveau groupe anti-tramway veut un référendum

Taïeb Moalla - Le Journal de Québec

Tramway

Photo courtoisie Ville de Québe

Un nouveau collectif citoyen anti-tramway de Québec espère rallier des milliers de manifestants le 29 mars, devant l’Assemblée nationale, pour exprimer l’opposition «d’une majorité de gens» au mégaprojet de 3,3 milliards$.   

C’est ce que le groupe Tramway non merci, qui se présente comme politiquement indépendant, a mentionné mercredi matin en point de presse.    

Créé il y a à peine un mois et financé uniquement par les contributions de six citoyens, le regroupement estime que le mégaprojet «n’est pas adapté aux besoins de Québec tant au niveau de la topographie que du climat. Ça va être la route de l’Église fois mille», selon le porte-parole Stéphane Lachance en faisant référence aux gros travaux réalisés récemment sur cette artère de Sainte-Foy.    

Priorités  

Le collectif est composé de six membres fondateurs, dont la moitié réside à Québec. Il se définit comme «le porte-parole de monsieur-madame-tout-monde». Il veut que le gouvernement du Québec fasse pression sur la Ville pour l’organisation d’un référendum ou d’une élection municipale anticipée portant spécifiquement sur le mégaprojet.    

Aux yeux des membres du collectif, l’autre priorité est de geler les dépenses liées au tramway tout en sécurisant les sommes qui sont sur la table pour les investir dans un projet de transport en commun autre que le tramway.  

Dans la même catégorie