/news/politics

Nouvelle escouade équestre: la SQ ignore les coûts de sa cavalerie

Alexandre Robillard - Bureau d'enquête

Cavalerie de la Sûreté du Québec

FACEBOOK Sûreté du Québec

La Sûreté du Québec est incapable de fournir le coût total de sa cavalerie au cours de sa dernière année d’activités.  

• À lire aussi: La SQ va réviser les transactions entourant sa cavalerie

• À lire aussi: Des débuts débridés pour la cavalerie de la SQ

Cette escouade équestre a surtout fait appel à des employés bénévoles (environ 70) depuis sa création en 2017.   

Mais à partir de 2019, des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont commencé à être rémunérés dans le cadre de certaines missions, notamment lors de patrouilles à cheval.   

Lorsque notre Bureau d’enquête a demandé combien cela avait coûté, il a été impossible d’obtenir des chiffres.   

Dans une réponse transmise par le service des communications de la SQ, l’inspecteur Patrick Després a affirmé que la comptabilité de la police provinciale n’offre pas de portrait précis.   

«Le système ne nous permet pas d’extraire avec précision le temps supplémentaire et le temps régulier utilisés pour obtenir les services de l’équipe équestre par toutes les unités de la SQ», a indiqué M. Després, responsable de l’équipe équestre.   

La création de la nouvelle cavalerie du plus gros corps policier du Québec soulève de nombreuses questions. Notre Bureau d’enquête révélait hier que la SQ a acheté cinq chevaux à son directeur-adjoint Mario Bouchard.    

Une experte en éthique a affirmé que la situation soulève des apparences de conflit d’intérêts.   

Hier, la ministre suppléante de la Sécurité publique, Andrée Laforest, a affirmé qu’un audit serait ouvert.   

Cavalerie de la Sûreté du Québec

Photo tirée de la page Facebook de la Sûreté du Québec

450 000 $ d’équipement  

Si la SQ ignore les chiffres de rémunération des employés affectés à sa cavalerie, elle a en revanche pu détailler les dépenses matérielles de l’escouade.   

Au cours des trois dernières années, ces dépenses se sont chiffrées à près de 450 000 $.   

Elle a acheté toutes sortes d’équipements comme une remorque, des vestes en polar, des casquettes et des polos, en version manches longues et manches courtes.   

La SQ chiffre à 270 377 $ les dépenses de l’équipe équestre pour l’an dernier en incluant la rémunération versée à seulement quatre personnes qui la coordonnaient.   

Cette somme inclut «une partie du salaire» du lieutenant gestionnaire de l’équipe, d’un sergent instructeur-chef, d’une technicienne équine et d’une technicienne en administration.   

Du bénévolat  

<b>Patrick Després</b>,<br /><i>Inspecteur de la SQ </i>

Photo courtoisie

Patrick Després,
Inspecteur de la SQ

Incapable de préciser davantage ses dépenses en salaires, la SQ peut cependant chiffrer la valeur du bénévolat au sein de l’équipe équestre. Elle situe la contribution de ses bénévoles à 100 943 $ pour 2019-2020.   

Dans une entrevue accordée au printemps dernier, M. Després avait expliqué que le bénévolat était au cœur des activités de l’équipe équestre. Il calculait qu’un policier syndiqué faisait «environ 30 % de son temps à l’équipe équestre en bénévolat».   

«Le jour où tout le monde me dit : ‘‘chaque minute que je fais, je veux être rémunéré’’, on met la clé dans la porte. C’est impossible que ça fonctionne.»   

Il estimait que le coût de l’équipe équestre grimperait alors «dans les millions».   

À titre comparatif, la cavalerie du Service de police de la Ville de Montréal, qui compte huit chevaux, avait un budget de fonctionnement d’environ 1,5 million $, en 2018. Son effectif compte un sergent, neuf agents et trois palefreniers.   

Dépenses de l’escouade équestre depuis 2017   

  • Achat de chevaux 29 000 $  
  • Achat de remorque 43 419 $  
  • Autres dépenses 23 530 $  
  • Chevaux miniatures 1600 $  
  • Équipement équestre 85 691 $  
  • Entretien, équipement et essence 47 905 $  
  • Formation 9160 $  
  • Frais de déplacement 44 742 $  
  • Maréchal ferrant 9547 $  
  • Pension pour chevaux 30 522 $  
  • Vétérinaire 12 044 $   

TOTAL 437 160 $ (excluant les salaires)   

24 000 $ de vêtements

Près du tiers des dépenses d’équipement équestre, qui s’élèvent à 85 691 $ pour les trois dernières années, a servi à habiller les 70 bénévoles de la cavalerie.   

Une somme de 24 188 $ a permis d’acheter :   

  • 53 vestes en polar   
  • 50 casquettes   
  • 192 polos manches longues et courtes   
  • 25 paires de bottes trois saisons   
  • 32 pantalons cargo   
  • 53 manteaux coupe-vent Source : Sûreté du Québec  

8000 $ pour un voyage de formation en France

Alors qu’il était directeur général adjoint de la Sûreté du Québec, Mario Bouchard a fait un stage de formation auprès du régiment de cavalerie de la Garde républicaine. Il était accompagné de deux policières membres de l’équipe équestre, Stéphanie Labre et Emmanuelle Groleau, pour ce séjour d’une semaine, en novembre 2018.    

Les policiers québécois ont ainsi pu participer aux activités et entraînements de la Garde républicaine en France.    

Un budget de 8000 $ a servi à l’achat de billets d’avion, pour leur hébergement et leurs repas à Paris.  

Dans la même catégorie