/finance

Un conflit avec un commerçant démolit sa cote de crédit

Emmanuelle Gril - Le Journal de Montréal

Sébastien et Patricia pensaient être en bonne santé financière, mais cette certitude a basculé lorsqu’un prêt auto leur a été refusé. Voici ce qu’il s’est produit et comment ils auraient pu l’éviter.

Propriétaire d’une maison en banlieue, le couple dans la quarantaine vit ensemble depuis une dizaine d’années. Ils ont un emploi stable qui leur permet de cumuler un revenu annuel de 105 000 $, et tout semble donc aller pour le mieux.

Les choses ont commencé à se gâter lorsque la voiture de Patricia a rendu l’âme. Pour acquérir un nouveau véhicule, elle a demandé un prêt auto. Mais à sa grande surprise, elle s’est heurtée à un refus catégorique. 

Or, ils n’ont aucun retard dans le paiement de leur hypothèque ni de leurs factures, ils ne sont pas endettés outre mesure et ont même quelques économies. Pour comprendre ce qui cloche dans leur situation, ils sont allés rencontrer un expert en insolvabilité.

La pire cote possible

La première étape a consisté à obtenir une copie de leur dossier de crédit et de leur pointage respectif auprès des deux agences de crédit, Equifax et TransUnion. L’examen a révélé que la cote affichée pour l’un des créanciers dans le dossier de Patricia est R-9, soit la pire possible ! Les cotes illustrent la façon dont on rembourse ses dettes : R-1 signifie qu’il n’y a aucun retard, R-2 un mois de retard, et ainsi de suite jusqu’à R-9, note attribuée pour une mauvaise créance placée en recouvrement ou une faillite, par exemple. « Patricia nous a expliqué qu’elle a rompu son contrat de cellulaire en 2016, à la suite d’un conflit avec la compagnie de télécommunications. 

« Elle a cependant la preuve que la fin du contrat a été négociée à l’amiable », mentionne Pierre Fortin, président de Jean Fortin et Associés. Pour régler la question, elle devra demander à son ancien fournisseur de contacter les agences de crédit pour faire retirer la mention R-9. 

Trop de cartes de crédit

Son pointage est également affecté par le grand nombre de cartes de crédit figurant dans son dossier (six). Elle affirme avoir jeté à la poubelle cinq d’entre elles, mais elles n’ont pas disparu pour autant de l’historique de son dossier. « Or, un grand nombre de cartes de crédit laisse croire aux prêteurs que l’on court après l’argent, ce qui est très mal vu », précise Pierre Fortin, qui lui recommande donc de contacter les émetteurs afin d’annuler officiellement les cartes.

Mais un autre élément affecte négativement le pointage de Patricia : la carte de crédit dont elle se sert actuellement date d’il y a un an à peine. 

Pour ne pas être tentée de s’endetter, elle a demandé une limite de 1500 $ seulement. Même si elle utilise la presque-totalité de ce montant chaque mois, elle rembourse le solde complet à chaque échéance. 

« Premièrement, une carte de crédit que l’on possède depuis longtemps pèse plus lourd dans un pointage qu’un instrument de crédit récent. 

« C’est normal : les créanciers ont pu évaluer vos habitudes de remboursement sur une longue période. Patricia aurait mieux fait de conserver et utiliser une carte plus ancienne. Deuxièmement, elle atteint systématiquement la limite de 1500 $, ce qui a également un effet négatif sur sa note, en dépit du fait qu’elle rembourse le solde complet chaque mois », souligne Pierre Fortin. Dans son cas, il aurait été préférable qu’elle demande une limite de 5000 $ et qu’elle l’utilise à 35 %, plutôt que d’aller au-delà de 50 % de la limite autorisée.

Une fois que Patricia a remis de l’ordre dans ses affaires financières, sa cote de crédit s’est améliorée et elle a finalement pu obtenir son prêt auto.

Conseils

- Le pourcentage d’utilisation de la limite de crédit est le deuxième facteur en importance qui influence votre pointage de crédit, après les habitudes de remboursement. Dès que l’on dépasse le taux de 50 %, on envoie un signal inquiétant aux créanciers.

- Vérifiez régulièrement votre dossier de crédit pour vous assurer que des erreurs ne s’y sont pas glissées ou que d’anciennes créances aujourd’hui éteintes ne s’y trouvent pas encore. Vous pouvez l’obtenir gratuitement auprès des agences de crédit Equifax et TransUnion.

- La qualité de votre dossier de crédit a non seulement un impact sur l’admissibilité à un prêt, mais également sur le taux d’intérêt que vous pourriez obtenir sur celui-ci. Et ce n’est pas tout : cela affecte aussi négativement les primes d’assurances sur vos biens et même le choix d’appartements que vous pourriez louer. Soignez votre dossier !