/news/society

Le blocus contrarie les plans des voyageurs

TVA Nouvelles

Le blocage des voies ferrées complique les déplacements des voyageurs qui comptaient sur les trains pour se rendre à destination.   

Depuis maintenant neuf jours, des manifestants autochtones se mobilisent contre la construction du gazoduc Coastal GasLink sur le territoire de la Première Nation de Wet’suwet’en, en Colombie-Britannique.   

• À lire aussi: Crise du blocus autochtone: Le gouvernement Trudeau se veut prudent  

• À lire aussi: «C’est très possible que ça puisse dégénérer», dit Ghislain Picard  

• À lire aussi: L’usine Tafisa de Lac-Mégantic subit les conséquences du blocus ferroviaire  

En conséquence, le réseau ferroviaire du pays est immobilisé, au grand dam des touristes et des voyageurs. Un couple de Français rencontré par TVA Nouvelles espérait prendre le train de Montréal pour se rendre au Carnaval de Québec. Prévu depuis octobre, leur voyage a pris une autre tournure.   

Linda Dufour, pour sa part, devait se rendre à La Tuque, mais a dû interrompre son trajet à Montréal en raison du blocus.   

En autobus plutôt qu’en train  

Pour répondre à la demande, le transporteur Orléans Express a ajouté 22 nouveaux départs entre Québec et Montréal en autobus.   

Quant au transporteur Greyhound, qui effectue la liaison quotidienne entre Montréal, Toronto et Ottawa, il avait ajouté trois départs supplémentaires, déjà prévus en raison d'un jour férié en Ontario».   

Des milliers de clients de VIA Rail ont dû changer de plan. Mais finalement, Mme Dufour a pu se rendre sans frais supplémentaires jusqu’à Sept-Îles en autobus, et le couple de Français est parvenu à serrer la main du Bonhomme Carnaval avant la fin de la soirée. 

Dans la même catégorie