/news/politics

Le vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick démissionne

Agence QMI

Le vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick, Robert Gauvin, a annoncé sa démission, vendredi, ce qui fragilise le gouvernement minoritaire du premier ministre conservateur Blaine Higgs. 

M. Gauvin, qui était le seul élu francophone au sein du gouvernement Higgs, devient ainsi député indépendant. 

Cette démission place le gouvernement minoritaire de Blaine Higgs dans une position inconfortable, alors qu’il compte maintenant autant d’élus que l’opposition libérale, soit 20 députés. À la formation de son gouvernement, après les élections de 2018, M. Higgs comptait 22 élus, soit un de plus que les libéraux. 

En plus des 20 élus conservateurs et des 20 élus libéraux, la 59e législature du Nouveau-Brunswick se compose désormais de trois élus pour les verts et autant pour l’Alliance des gens. Deux sièges sont vacants et il faut maintenant compter un indépendant, soit Robert Gauvin. 

Ce dernier était ouvertement opposé à la réforme de la santé annoncée récemment par son propre gouvernement, laquelle se traduit notamment par la fermeture de six hôpitaux de la province durant la nuit. 

«Cette réforme-là, c’est une attaque sur la ruralité du Nouveau-Brunswick», a-t-il expliqué vendredi lors de son point de presse annonçant sa démission. 

«Il faut se réveiller. Il faut arrêter de se regarder le nombril», a ajouté M. Gauvin, qui est député de la circonscription de Shippagan-Lamèque-Miscou. 

En plus d’être vice-premier ministre, Robert Gauvin était ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture, ainsi que ministre responsable de la Francophonie. 

Selon sa biographie sur le site de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, Robert Gauvin, né à Caraquet en 1968, a œuvré dans le milieu théâtral pendant plus de 25 ans, notamment au Pays de la Sagouine, au Théâtre populaire d’Acadie et au théâtre l’Escaouette. Il est auteur, metteur en scène, humoriste et comédien. Il a remporté plusieurs prix nationaux et provinciaux, y compris le prix Masque de la meilleure production hors Québec en 2003 pour la pièce «Univers».