/news/currentevents

Une véritable pharmacie de drogues illégales chez un Lévisien

Dominique Lelièvre | Le Journal de Québec

GHB, médicaments d’ordonnance, poudre et comprimés suspects... La police de Lévis a trouvé une véritable pharmacie de drogues illégales au domicile d’un présumé trafiquant trentenaire qui en aurait entre autres vendu dans les bars de Charny.  

Une enquête amorcée il y a quelques semaines a permis l’arrestation de l’homme de 34 ans qui réside justement dans le secteur de Charny, jeudi. Sur place, les policiers ont fait la découverte d’une grande variété de stupéfiants, notamment 1,2 litre de GHB.  

«C’est quand même une bonne quantité si l’on considère que l’équivalent d’un bouchon de bouteille d’eau peut donner son effet “plus qu’en masse”», fait remarquer Maxime Pelletier, porte-parole au Service de police de la Ville de Lévis (SPVL).  

Cette descente survient au moment où la police municipale tente d’enrayer une problématique liée à cette «drogue du viol» sur son territoire.  

Début décembre, avec les autorités médicales, elle faisait état d’une vague inquiétante de cas d’intoxication à cette substance souvent consommée par des jeunes femmes, présumément à leur insu, et d’une augmentation des transports par ambulance de la clientèle des bars.  

Dangereux  

«N’importe quelle consommation de drogue peut être dangereuse pour la santé. Le GHB fait des ravages, quand même, avec une petite quantité», soulève encore M. Pelletier.  

C’est loin d’être le seul produit illicite découvert à la résidence du suspect, où il exploitait d’ailleurs un point de vente, en plus d’offrir un service de livraison, selon la police.  

Il y avait aussi 37,6 grammes de poudre blanche (possiblement de la cocaïne), 824 comprimés blancs (possiblement de la métamphétamine), 261 comprimés de Xanax, 0,8 gramme d’une substance s’apparentant à de la cocaïne sous forme de crack, ou encore 54 comprimés d’un narcotique puissant, de l’hydromorphe contin.  

Connu de la police  

Cent grammes de cannabis illégal et 63,1 grammes de haschisch ont aussi été confisqués.  

Les enquêteurs ont en plus saisi une arme prohibée de type taser, une imitation d’arme à feu (à plomb), des munitions d’arme à feu de calibre .22 et 2230$ en devise canadienne.  

L’individu en question, qui est connu des services policiers, pourrait être accusé de possession de stupéfiants en vue d’en faire le trafic, de trafic de stupéfiants, de possession de cannabis illicite aux fins de vente, de vente de cannabis illicite, de possession d’arme prohibée et de non-respect de condition.  

Il a été relâché en attendant la suite des procédures.