/news/coronavirus

355 cas du COVID-19 sur le paquebot au Japon

Agence QMI

Le nombre de cas positifs au nouveau coronavirus recensés sur le paquebot de croisière Diamond Princess en quarantaine près de Yokohama (banlieue de Tokyo) est monté à 355, a annoncé dimanche le ministre japonais de la Santé.

• À lire aussi: Le Canada évacuera les Canadiens à bord du navire de croisière Diamond Princess 

• À lire aussi: Le couple de Québécois atteint du COVID-19 

• À lire aussi: Coronavirus: plus de 1700 décès en Chine continentale 

«Jusqu'à présent, nous avons effectué des tests sur un total de 1219 personnes, et 355 se sont révélés positifs», a déclaré Katsunobu Kato lors d'une émission politique matinale sur la chaîne publique NHK. Cela signifie que 70 cas de plus ont été confirmés depuis samedi.

Sur ce total de personnes contaminées, 73 ne présentent pas de symptômes, a-t-il précisé.

Plus de 3700 passagers et membres d'équipage effectuaient une croisière sur ce bâtiment quand un passager débarqué à Hong Kong il y a plusieurs semaines a été détecté positif au coronavirus auparavant apparu dans la ville chinoise de Wuhan.

Ce cas initial sur le navire a entraîné la mise en quarantaine du Diamond Princess dans un port du Japon. Depuis, au fil des jours et des tests, le nombre de cas ne cesse de grimper.

Les personnes atteintes sont transférées dans des hôpitaux spécialement équipés au Japon.

Face à cette situation qui s'aggrave, le gouvernement américain a décidé d'évacuer ses ressortissants sains. Un avion doit être spécialement affrété afin de les rapatrier aux États-Unis pour une mise en quarantaine de 14 jours sur deux bases militaires. Il restait samedi environ 350 citoyens américains sur le bateau.

Le gouvernement de Hong Kong a également annoncé samedi qu'il allait prendre en charge ses quelque 330 ressortissants présents sur le navire pour les rapatrier par avion.

Dans la même catégorie