/news/politics

Gazoduc dans l’ouest: Sol Zanetti ne condamne pas le blocus ferroviaire

Dominique Lelièvre | Journal de Québec

Le député de Québec solidaire, Sol Zanetti, considère que le projet de gazoduc Coastal GasLink, contesté dans l’ouest canadien, est «inacceptable». Il a refusé de condamner le blocus autochtone ferroviaire à travers le pays, samedi matin. 

Pendant que le ministre fédéral des services aux autochtones, Marc Miller, tentait de dénouer l’impasse lors d’une rencontre avec des manifestants près de Belleville, le député de Jean-Lesage s’est rendu devant l’Assemblée nationale où quelques dizaines de citoyens se sont rassemblés en soutien à la nation Wet'suwet'en de la Colombie-Britannique. 

Photo Agence QMI, Guy Martel

 

Photo Agence QMI, Guy Martel

«Ce que l’on dénonce, c’est le régime canadien qui dépossède les peuples de leur souveraineté, et quand on décide de maintenir en place un système colonial, quand on décide de prendre toujours le bord des compagnies, de toujours fouler au pied la souveraineté des peuples autochtones, bien c’est avec des conséquences comme cela que l’on se ramasse», a-t-il déclaré. 

Interrogé spécifiquement sur l’interruption du trafic ferroviaire de marchandises et de passagers en raison de plusieurs manifestations à travers le pays, M. Zanetti a répondu : «il n’appartient pas à moi de juger les gens sur leur méthode. Ce n’est pas la méthode que nous on utilise, on est un parti politique, on ne fait pas ça. Toutefois, il ne m’appartient pas de leur dire comment faire pour se faire respecter dans un système colonial». 

Photo Agence QMI, Guy Martel

 

Photo Agence QMI, Guy Martel

Il a ajouté que le projet de gazoduc est «inacceptable» en raison de la «crise des changements climatiques» et qu’il est «terrible [...] de criminaliser les actions de ces gens-là qui veulent protéger leurs terres». 

Le rassemblement a réuni plusieurs membres des Premières Nations et résidents de Québec. 

«On s’attaque à nos droits, à notre culture, à ce que nous sommes», a dénoncé une Innue et coorganisatrice de l’activité, Shushan Bacon, qui a demandé à ce que «les chefs héréditaires soient écoutés» en Colombie-Britannique.    

Photo Agence QMI, Guy Martel

 

Photo Agence QMI, Guy Martel

 

Photo Dominique Lelièvre

 

Photo Dominique Lelièvre

 

Photo Dominique Lelièvre

Dans la même catégorie