/news/law

Pas d’accusation, mais de graves séquelles

TVA Nouvelles

Anthony Seyer est consterné : son agresseur allégué ne sera pas accusé dans le cadre d’un procès criminel, malgré les conséquences graves de ses actes.   

• À lire aussi: Violemment défiguré en tentant de protéger sa sœur   

Le jeune homme de 21 ans a encore des cauchemars post-traumatiques du crime dont il a été victime il y a deux mois. En décembre 2019, il se faisait défigurer par un inconnu au bar Le Shaker, après avoir tenté de défendre sa sœur.   

ATTENTION : Ce texte comporte des images qui peuvent choquer certaines personnes.  

Vendredi dernier, la policière et la procureure responsables de son dossier le rencontraient au Palais de justice de Saint-Hyacinthe pour lui annoncer qu’aucune accusation n’avait été retenue contre le principal suspect dans cette affaire.    

  

  

«J’allais là en n’ayant pas du tout ça en tête», a-t-il admis à Sophie Vallerand, en entrevue à LCN. «Sur le coup, je n’ai pas trop compris. Je les écoutais parler, mais je pensais quasiment qu’on me niaisait.»  

Incrédule, il peine à croire que son agresseur allégué n’aura pas à répondre de son crime.  

Des séquelles physiques et psychologiques  

Aujourd’hui, les cicatrices d’Anthony Seyer ont étonnamment bien guéri, étant donné la gravité de ses blessures.   

  

Le jeune homme doit néanmoins composer avec des séquelles graves liées à cette soirée. «Mon sourcil gauche est paralysé, je perds un peu la mémoire, je ne peux pas conduire parce que je deviens étourdi...», énumère-t-il.   

D’autres accusations?   

Anthony Seyer est «fâché» du dénouement de cette situation. Il dit considérer sérieusement de poursuivre son agresseur allégué au civil. «Mes amis et mes parents me supportent», assure-t-il.   

Il pourrait également faire une demande pour son dossier soit révisé. Dans tous les cas, il se sent quelque peu «découragé et laissé à lui-même».  

  

Dans la même catégorie