/news/world

Torturé à mort par son oncle et ses grands-parents

TVA Nouvelles

Des grands-parents auraient fait vivre un véritable enfer à leur petit-fils avant qu’il ne meure tragiquement à 12 ans.  

Le petit James Alex Hurley a été retrouvé mort le 3 février dernier, allongé par terre, dans le salon de la maison de ses grands-parents, dans le Montana, selon CNN. 

«Je crois que la torture et les coups systématiques infligés à la victime dans cette affaire ont conduit à sa mort», estime Bjorn Boyer, le procureur du comté de Gallatin, en entrevue avec CNN. 

Ses grands-parents, James Sasser Jr. et Patricia Batts, font tous les deux face à une accusation de meurtre au premier degré. Leur fils, un adolescent de 14 ans, qui est également l’oncle de la victime, devra lui aussi faire face à la justice dans ce dossier, mais dans un tribunal de la jeunesse. 

Un quatrième individu, Gage Roush, 18 ans, est quant à lui accusé d’agression sur un mineur. Des images captées par un téléphone cellulaire montreraient Roush en train de frapper le petit James avec une pagaie.  

Selon des vidéos fournies au tribunal, l’enfant subissait de l’abus physique et était forcé à faire des exercices par ses grands-parents et son cousin. James aurait été contraint de faire des sauts et des squats muraux, ainsi que de se tenir devant un ventilateur en sous-vêtements. Des vidéos obtenues par des détectives ont également montré les suspects aspergeant James au visage d'une substance inconnue qui l'avait brûlé et étouffé. 

Bien qu’à peine deux années séparaient James Alex Hurley, 12 ans, et son oncle, 14 ans, les deux jeunes étaient très différents physiquement. 

À son décès, James pesait 103 lb et mesurait 5 pieds 3 pouces, tandis que son cousin mesure 6 pieds et pèse 300 lb.  

Une autopsie sera pratiquée sur la victime pour déterminer les circonstances exactes du décès. Mais selon les premières constatations, l’enfant serait mort des suites d’un traumatisme à l’arrière de la tête infligé par un objet contondant.  

Les accusés se défendent 

James Alex Hurley vivait avec ses grands-parents depuis deux ans, à la suite du décès de son père. La mère biologique de l’enfant, qui elle réside au Texas, aurait tenté à plusieurs reprises de contacter son fils, mais les Batts auraient toujours bloqué ses appels.  

Durant la fouille de la résidence familiale, les enquêteurs auraient trouvé des armoires contenant de la nourriture qui étaient verrouillées pour empêcher James d’y avoir accès.  

Les grands-parents et l’oncle de James ont qualifié l’enfant de «suicidaire», avec un comportement «erratique», et ont soutenu qu’il entendait des voix. Selon eux, le petit aurait essayé de s’infliger des blessures durant le mois de janvier. Pourtant, les détectives n’ont pas trouvé de signalements aux autorités de ces comportements ni de demandes d’aide psychiatrique.  

Pour sa défense, l’oncle de James aurait raconté aux policiers que l’enfant avait menacé ses grands-parents avec un couteau le 27 janvier dernier. Comme il ne savait pas ce que le petit comptait faire avec l’arme, l’oncle a alors frappé à plusieurs reprises son neveu à la tête et au corps.  

Les accusés ont raconté que les batailles avec la victime étaient fréquentes.  

Le grand-père de James aurait confié aux enquêteurs qu’une bagarre avait éclaté entre les deux jeunes le soir du 2 février. C’est quand il s’est réveillé le lendemain que l’aïeul a constaté la mort de son petit-fils. Évoquant des «tendances suicidaires», les accusés soutiennent n’avoir aucun lien avec la mort de l’enfant.  

S’ils sont reconnus coupables de meurtre prémédité, les grands-parents pourraient passer le reste de leur vie derrière les barreaux.