/finance/realestate

Une bonne idée d’acheter un condo en Floride?

TVA Nouvelles

La neige, le froid et l’hiver qui s’étire ont de quoi donner l’envie d’aller vivre en Floride. Mais est-ce le bon moment pour trouver de bonnes affaires dans le Sunshine state ?   

Selon Ghislain Larochelle, chroniqueur en immobilier, la Floride est susceptible d’attirer les Québécois pour diverses raisons. En plus des températures clémentes (jusqu’à 25 °C dans le sud de l’état en hiver), des nombreuses plages et zones côtières (1930 kilomètres de littoral), il y a l’économie qui a de quoi séduire les Québécois.   

La principale industrie est le tourisme, avec 116 millions de touristes venant de l’extérieur en 2017.   

Mais il y a certaines particularités à surveiller, note Ghislain Larochelle. Selon lui, il faut surveiller le taux de change, qui influencera la rentabilité d’un investissement. De plus, il faut considérer les ouragans, dont certains peuvent être dévastateurs.   

Processus d’achat particulier   

Par rapport à l’investissement immobilier en sol québécois, investir en Floride présente quelques différences.   

D’abord, il n’y a pas de droit de mutation à payer à l’achat. Lors de la vente, c’est le vendeur qui paie le «goodbye taxe» de 0,7 %.   

  

  

De plus, l’assurance habitation n’est pas obligatoire. Mais selon Ghislain Larochelle, c’est une bien mauvaise idée de s’en passer, surtout si l’on tient compte du risque d’ouragan. Aussi, la protection spécifique aux ouragans n’est pas nécessairement incluse dans les polices d’assurance conventionnelles. Il faut souvent opter pour une protection supplémentaire, « et ce sera plus cher dans les zones à risque, » précise Ghislain Larochelle.   

Une autre différence concerne les règles d’imposition. Si vous êtes propriétaire et que vous faites la location de votre logement, il faudra produire trois déclarations de revenus : une pour le Québec, une pour le Canada et une autre pour les États-Unis. Le montant gagné aux États-Unis est également imposable au Canada, mais vous pourrez bénéficier d’un crédit pour impôt étranger lors de vos déclarations fédérale et provinciale.   

Par où commencer?   

Ghislain Larochelle explique que les étapes pour acheter en Floride sont similaires que celles pour acheter au Québec. «Généralement, on commence par embaucher un courtier immobilier. Ensuite il faut faire préapprouver son crédit par une banque en Floride. Et finalement, il faut trouver une compagnie d’inspection, un comptable et un gestionnaire d’immeuble si vous souhaitez faire la location de votre propriété.»   

  

  

Pour le financement, le processus est également similaire à celui du Québec. «Il faut donner des preuves de la mise de fonds et de vos revenus des deux dernières années, une copie d’évaluation foncière de vos immeubles déjà détenus ainsi qu’une preuve de vos actifs», explique Ghislain Larochelle.   

Louer ou acheter?   

À savoir s’il est mieux d’acheter ou de louer votre résidence si vous souhaitez passer du temps en Floride, Ghislain Larochelle affirme que cela dépend de votre situation.   

Selon lui, cela vaut la peine d’acheter si vous visez un achat sur le long terme et que vous y passez beaucoup de temps. Sinon, il recommande de louer, ce qui selon lui permet d’éviter les problèmes et les casse-têtes de gestion lorsque vous n’êtes pas présent. N’oubliez pas les frais de détention annuelle qui vous couteront très cher, de plus, la location peut être une bonne option si vous souhaitez «tester» un quartier ou encore si vous recherchez une formule «sans tracas».   

Quoi qu’il en soit, Ghislain Larochelle croit que c’est toujours possible de réaliser de bons investissements en Floride. «C’est plus difficile que ce ne l’était en 2008, puisque les prix ont beaucoup remonté depuis. Mais peu importe le contexte, il y a toujours de bonnes affaires à réaliser en immobilier. Il suffit de bien faire ses devoirs,» explique notre chroniqueur.   

Il termine sur ces quelques conseils : selon lui, c’est primordial de faire inspecter avant d’acheter. De plus, il recommande de surveiller les fluctuations du taux de change, qui influenceront le rendement que vous obtiendrez à la revente. Enfin, dans le cas d’une copropriété (condo), il insiste sur l’importance de bien lire la déclaration de copropriété, qui vous donnera l’heure juste quant aux frais de copropriété ainsi que sur les règlements spéciaux, tels que la permission ou l’interdiction de faire de la location à court terme (Airbnb).   

Le chiffre de la semaine   

90 %   

Un sondage réalisé par l’association «Florida Realtors» révélait que 90 % des Canadiens qui possèdent des biens immobiliers en Floride les ont achetés comptant, sans prendre d’hypothèque.   

  

Dans la même catégorie