/finance/homepage

Environ 200 personnes seront mises à pied chez Paccar

Agence QMI

GEN - PIQUETAGE A L'USINE PACCARE, GRÈVE

MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL /

Le constructeur de camions Paccar, de Sainte-Thérèse, au nord de Montréal, éliminera son quart de production de soir au début mars en raison d’une baisse de la demande. La mesure entraînera la mise à pied d’environ 200 travailleurs.

«Il y a actuellement environ 300 personnes sur le quart de soir. Avec la disparition de ce quart, une centaine d’employés, avec plus d’ancienneté, seront transférés au quart de jour. Les 200 autres seront mis à pied», a expliqué Richard Vincent, de la section locale 728 du syndicat Unifor.

M. Vincent a souligné qu’il s’agit d’une mesure temporaire dans la mesure où les ventes de camions sont cycliques. «On était en hausse depuis cinq ans. On produisait 95 camions par jour, on va maintenant passer à 75 par jour. C’est la même chose aux États-Unis où deux autres usines de Paccar coupent aussi des quarts de travail pour s’ajuster.»

Paccar produit entre autres les marques de camions Kenworth et Peterbilt.

Selon Richard Vincent, les mises à pied auront lieu le vendredi 28 février et le quart de travail de soir sera éliminé à compter du lundi suivant, soit le 2 mars.

Paccar Sainte-Thésèse n’aura donc plus qu’un seul quart de production pour une période indéterminée à compter du début mars.

Appelée à commenter la situation, la compagnie s'est refusée à tout commentaire, lundui.

Dans la même catégorie