/news/culture

Le virage vert de Coldplay fait rêver

Cédric Bélanger - Le Journal de Montréal

En refusant de partir en tournée tant qu’ils ne pourront le faire sans nuire à l’environnement, le groupe Coldplay pourrait « provoquer d’immenses changements » dans l’industrie du spectacle, espère Laurence Lafond-Beaulne, du duo Milk & Bone, une des artistes québécoises les plus impliquées dans le mouvement vert.  

• À lire aussi: Coldplay annule sa tournée pour ne pas polluer la planète 

« S’ils amènent des solutions concrètes, prouvées scientifiquement et qu’ils partageront avec tout le monde, on fera un méchant pas dans la bonne direction », note celle qui a cofondé Artistes citoyens en tournée, un organisme qui sert de guide pour rendre les tournées plus vertes.  

La musicienne, qui participait à un atelier à ce sujet dans le cadre de la bourse Rideau, lundi, à Québec, se réjouit qu’une star de la trempe de Chris Martin fasse preuve d’un tel leadership. « C’est inspirant pour les artistes. Billie Eilish a décidé que sa prochaine tournée sera carboneutre. Un mouvement va être créé », affirme-t-elle.  

Bourse RIDEAU 2020

Journal de Québec

Convaincre plutôt que dire non  

Trop dépendant des ventes de billets et de produits dérivés offerts lors des concerts, Milk & Bone ne pourrait suivre l’exemple des Britanniques, admet Laurence Lafond-Beaulne.  

À ses côtés, le coordonnateur des opérations du Théâtre du Petit-Champlain de Québec, où un virage vert a été entrepris il y a deux ans, lui a même demandé si elle refuserait de jouer dans une salle qui n’est pas écoresponsable. Elle a dit non.  

« Je ne suis pas rendue à faire ça, mais je suis convaincue que d’autres artistes le feraient. Moi, je préfère y aller et avoir la discussion avec les gens sur place. »  

Résultats étonnants  

Au Théâtre du Petit-Champlain, l’adoption de mesures vertes n’a pas entraîné de catastrophes financières, même si David Jolin redoutait des pertes de revenus liées à l’abandon de la vente de bouteilles d’eau.  

« On se demandait si nous serions capables de vivre sans elles. Or, après la saison 2018-19, nous avons constaté que nos ventes au bar par tête avaient augmenté et qu’il y avait eu une hausse des ventes de bouteilles d’eau gazeuse. »  

L’objectif est maintenant que plus de salles de spectacle emboîtent le pas.  

« En fournissant les ressources, l’information et l’encadrement, ça va avancer plus vite. Le Petit-Champlain a prouvé que c’est faisable », conclut la musicienne. 

Dans la même catégorie