/news/law

Maison saccagée à Saint-Calixte: les locataires déboutés

Cédérick Caron | Journal de Montréal

Les locataires qui auraient complètement ravagé une maison à Saint-Calixte et qui tentaient de faire retirer le jugement qui a mené à leur éviction ont finalement perdu leur point.    

• À lire aussi: Confrontation et tension dans les bureaux de la Régie du logement 

• À lire aussi: La locataire tente de laver son nom 

• À lire aussi: Maison totalement saccagée: éviction contestée à Saint-Calixte 

La demande de rétractation du jugement d’éviction formulé par Geneviève Thibault-Lanthier et Bruno Leclerc a été rejetée par la Régie du logement aujourd’hui.    

Les locataires ont été évincés de la maison qu’il louait sur la rue Sylvain à Saint-Calixte, dans Lanaudière le 21 janvier dernier. La Régie en avait donné l’ordre parce que la propriété était insalubre.    

Des plafonds et armoires avaient été arrachés, il y avait des trous un peu partout dans les planchers, des murs de soutènement avaient été démolis et le sol était recouvert de déchets.    

Saint-Calixte

Photo courtoisie

Mme Thibault-Lanthier avait demandé une demande de rétraction parce qu’elle souhaitait laver sa réputation selon ce qu’elle a fait valoir à la régisseuse Marie-Louisa Santirosi lors de sa comparution à Joliette le 11 février dernier.    

Elle soutenait que le jugement comportait des faussetés. Toutefois, après avoir relu le jugement, Mme Thibault-Lanthier a convenu qu’elle avait probablement confondu des commentaires sur les réseaux sociaux avec les écrits de la régisseuse. 

Dans la même catégorie