/finance

Payer les études pour contrer la pénurie de main-d'oeuvre

Isabelle Dorais | TVA Nouvelles

Des entreprises de Thetford Mines tentent de contrer la pénurie de main-d’œuvre grâce à un partenariat avec le cégep de Thetford Mines: le Projet Adéquation Formation-Emploi.   

Chez Convoyeur Continental, les contrats ne manquent pas, c'est plutôt la main-d’œuvre qui commencent à faire défaut. Les 120 employés qui travaillent de jour et de soir ont en moyenne 18 ans d'ancienneté et quelques-uns songent à la retraite. Le défi est d'attirer de nouveaux travailleurs qualifiés, et surtout les garder.   

L'entreprise a donc choisi de payer les études collégiales de leurs futurs employés.   

Jusqu'ici 10 entreprises de la région sont prêtes à payer. Elles sont prêtes à endosser les frais de scolarité et de stationnement, le matériel scolaire, l'hébergement et le transport. Un investissement d'environ 5000$ pour trois ans par étudiant.   

Quatre programmes seront disponibles au Cégep de Thetford pour la rentrée 2020.   

-Technique en électronique industrielle   

-Génie du plastique   

-Technique de l'informatique   

-Technique en génie mécanique   

Plutôt que de miser sur le recrutement à l'international, la région de Thetford fait le pari de miser sur une jeune relève.