/news/world

Rire pour oublier l’horreur des bombes

TVA Nouvelles

Un père de famille syrien a trouvé une manière touchante pour aider à sa fillette à mieux vivre avec les bombardements incessants qui détruisent son pays.

Dans la vidéo devenue virale, on peut entendre Mohammad Abdullah demander à sa fille si elle croit que les sons qu’ils entendent sont ceux d’un jet ou d’une bombe qui va exploser.

La petite Salwa, trois ans, tout sourire, lui dit que si c’est une bombe, ils devront rire.

C’est alors qu’on entend une forte déflagration, dans la vidéo obtenue par Reuters, avant d’entendre le père et sa fillette éclater de rire.  

Un fait du bien lorsqu’on connaît l’horreur qui afflige le peuple syrien.

Les bombardements quotidiens affectent Mohammad et sa famille. Le Syrien a confié à Reuters qu’il avait réussi à convaincre sa fille que les bruits des bombardements ne sont pas effrayants et qu’ils ressemblent au son des feux d’artifice. 

La famille de Mohammad Abdullah a dû quitter sa ville natale de Saraqeb pour déménager à Sarmada, chez des amis. 

Deux mois après la reprise d'une offensive meurtrière contre la région d'Idleb en Syrie, le régime de Bachar al-Assad et son allié russe bombardent sans cesse ce dernier grand bastion des jihadistes et des rebelles, poussant à la fuite près d'un million de personnes.

Environ 900 000 personnes, en vaste majorité des femmes et des enfants, ont fui depuis début décembre les combats et les frappes menées par le régime Assad et Moscou dans la grande région d'Idleb et ses environs, a affirmé l'ONU.

Déclenchée en mars 2011, la révolte contre le pouvoir en Syrie s'est muée en une guerre dévastatrice : une guerre qui a fait plus de 380 000 morts, qui a déraciné plus de la moitié de la population déracinée et qui a laissé un pays en ruines. 

- Avec la collaboration de l'Agence France-Presse