/news/coronavirus

Un troisième Québécois atteint du coronavirus

TVA Nouvelles

Le Québécois Julien Bergeron, croisiériste sur le Diamond Princess, est lui aussi atteint du coronavirus.        

• À lire aussi: Après près de 1900 morts, un coup de frein économique redouté  

• À lire aussi: 32 Canadiens atteints par le coronavirus sur le «Diamond Princess»  

• À lire aussi: «Ils auraient dû agir beaucoup plus rapidement»  

«Ils sont venus cogner à ma porte pour me l’annoncer», dit-il en entrevue avec Jean-François Guérin au Québec Matin. Dix heures après la terrible nouvelle, pas plus de détails. Le couple a bien reçu une feuille de consignes à respecter, mais ignore toujours quand et où Julien Bergeron sera transféré.        

Le Québécois est l’un des 32 Canadiens à avoir été infecté par le COVID-19 à bord du bateau de croisière, en quarantaine depuis maintenant 16 jours. Deux autres Québécois, Diane et Bernard Ménard, sont aussi affectés. M. Bergeron est accompagné par sa conjointe, Manon Trudel, qui attend toujours une réponse quant à son état.       

Les premiers symptômes       

Le croisiériste commence à ressentir les symptômes reliés au virus. «J’ai la grippe, mais je n’ai pas une grosse température. Je suis fatigué, j’ai des frissons un peu», décrit le malade.        

Le couple est en attente du transfert de M. Bergeron, soit vers un hôpital du Japon, soit vers un hôtel. Il dit avoir reçu des messages contradictoires au sujet de l’endroit où il sera soigné. «Si je suis malade, je veux qu’on me guérisse le plus rapidement possible!», plaide-t-il.       

Les bagages des Bergeron-Trudel sont faits, ils sont prêts à enfin quitter le navire. «On est fatigués, on ne sait pas ce qui se passe à l’extérieur, on est dans un espace restreint... En 14 jours, on a eu 10 heures d’air frais.»       

Ailleurs       

Le bateau n’est pas un endroit adéquat pour contenir la quarantaine, avance le couple. «On est en quarantaine, on est censés s’améliorer!». Depuis le début de leur isolement forcé, ce sont plutôt 542 personnes qui ont été contaminées par le coronavirus à bord du «Diamond Princess».        

Le retour de Julien Bergeron au Canada à bord du vol nolisé prévu par le gouvernement sera donc impossible tant qu’il ne sera pas rétabli.        

 

 Le couple aimerait que le gouvernement canadien considère d’autres options pour rapatrier ses 32 ressortissants affectés, tels un avion militaire, ou un avion-hôpital.       

Dans l’attente, le couple est sur le qui-vive. Les agents de la quarantaine à bord du bateau de croisière les tiennent informés du développement de la situation. «Ils ont cogné à la porte deux fois. À chaque fois le cœur nous bat.»

Dans la même catégorie