/news/currentevents

«Comme un mur devant nous» : un témoin raconte l'accident

TVA Nouvelles

C’est une bourrasque de vent et de neige à la hauteur du bassin La Prairie qui aurait déclenché le carambolage monstre sur l’autoroute 15, selon l’un des automobilistes impliqués dans la série de collisions.     

• À lire aussi: Carambolage monstre sur l'autoroute 15  

• À lire aussi: Le carambolage de l’A-15 en images  

Pascal Charette raconte qu’un «mur» s’est formé devant lui alors qu’il circulait en direction sud sur l’autoroute 15 un peu avant la sortie du boulevard Salaberry, un secteur reconnu pour causer des ennuis aux automobilistes.     

«C’est toujours à la même hauteur, au bassin La Prairie», mentionne le témoin de la scène.     

«Il y a eu une bourrasque de vent et de neige qui a fait un mur devant nous. Aussitôt qu’on a pénétré là-dedans, les véhicules devant nous étaient à l’arrêt, raconte-t-il. J’ai réussi à me faufiler et à freiner, mais les semi-remorques à l'arrière, les autobus et ces choses-là, ils n’ont pas réussi et ils sont venus chercher tous les véhicules.»     

Pascal Charette s’en tire indemne : seul son véhicule a subi des dommages.     

«Il y a des véhicules derrière qui ont vraiment été malchanceux. [...] Il y a un véhicule qu’on voit qu’il est pris entre un autobus, un semi-remorque et un genre de camion-citerne. Le véhicule est vraiment écrasé.»     

Outre ce véhicule, M. Charette constate que la plupart des automobilistes s’en sont comme lui plutôt bien tirés.     

«C’est un peu sur de la glace et beaucoup de véhicules ont dérapé, mais ça ne me semble pas si pire que ça. Le gros des dommages est derrière où on voit le camion-citerne avec les autobus», décrit-il.  

«Comme une série d'explosions»  

Un camionneur impliqué dans le carambolage a de son côté eu l’impression d’être au beau milieu d’une guerre tellement l’expérience a été traumatisante.  

«Ça me rentrait dedans comme une série d’explosions, j’ai senti au moins une trentaine de chocs derrière moi et je voyais ma boîte en avant qui n’arrêtait pas de renfoncer à force de subir la pression d’en arrière, confie Alexandre Trudel, complètement secoué par ce qu’il vient de vivre. Mes vitres ont éclaté en mille morceaux et mes coussins gonflables ont sorti. J’ai dû sortir de mon camion par la fenêtre, à travers les éclats de vitre.»  

L’employé de Momemtum 2000, une entreprise qui œuvre dans le domaine de la filtration d’eau potable, n’a pas été blessé physiquement, bien qu’il croit avoir subi une commotion cérébrale. Mais les instants qui ont suivi le carambolage demeureront à jamais gravés dans sa mémoire.  

«Il y avait un autobus d’enfants devant moi et j’entendais tous pleins de jeunes crier, raconte-t-il. Pas loin de moi, j’ai aussi entendu un homme demander de l’aide et disant qu’il était en train de mourir.»  

Pour le camionneur, il s’agit sans aucun doute de la «pire expérience de toute sa vie».  

- Avec Frédérique Giguère

Dans la même catégorie