/finance

La Caisse de dépôt dévoilera ses résultats jeudi

Agence QMI

MARIO BEAUREGARD/AGENCEQMI

La Caisse de dépôt et placement du Québec rendra public jeudi ses résultats financiers de l'année 2019. 

Les résultats de la Caisse seront présentés au siège social, à Montréal, par le nouveau président et chef de la direction de la Caisse, Charles Emond, aux côtés de plusieurs membres du comité de direction. 

L’an dernier, le bas de laine des Québécois avait enregistré un rendement de 4,2 % surpassant nettement la performance de son portefeuille de référence, qui s’est établie à 2,4 %. L’actif net de la Caisse s’élevait à 309,5 milliards $, au 31 décembre 2018, contre 298,5 milliards $ un an plus tôt. 

Pour l’exercice financier 2019, la Caisse avait rapporté en août dernier un rendement de 6,1 % au premier semestre. Le portefeuille d’actions de l’institution a généré un rendement de 8,6 % au premier semestre, contre 7 % pour celui des titres à revenu fixe et -1,4 % pour celui de l’immobilier et des infrastructures. 

Les résultats des placements de la Caisse se chiffraient à 18,4 milliards $. 

Un nouveau patron aux commandes 

Entre la publication des résultats des six premiers mois et maintenant, le grand patron de la Caisse, Michael Sabia, a pris la décision de quitter plus tôt que prévu son poste de président de la Caisse de dépôt et placement du Québec. 

Pour le remplacer, le premier ministre François Legault a fait le pari de Charles Émond qui était vice-président, Québec, Placements privés et Planification stratégique à la Caisse. Ce banquier a fait carrière à la Banque Scotia avant d’être embauché à la Caisse il y a tout juste un an. 

Le décrivant comme un homme brillant, M. Legault avait salué sa «belle expérience bancaire, une expérience en investissement, en placement. Il connaît bien l’économie du Québec et c’est une personne qui a prouvé qu’il était capable de gérer du personnel». 

En entrevue au «Journal de Montréal, Charles Émond avait expliqué qu’il entendait marcher dans les traces de Michael Sabia. 

«Nos grandes orientations à la Caisse, ce sont les bonnes, avait-t-il expliqué. Elles ont été éprouvées. Mais c’est certain qu’on va devoir s’adapter pour demeurer résilient et apporter des rendements aux (investisseurs) Québécois au cours des prochaines années.»

Dans la même catégorie