/news/politics

Legault commet une grave erreur, selon le grand chef Simon

Émilie Bergeron | Agence QMI

Le grand chef mohawk Serge Simon estime que le premier ministre québécois François Legault commet «une grave erreur» en évoquant la possibilité d’une intervention policière pour mettre fin aux blocus ferroviaires. 

«Je crois qu’il fait une grave erreur. Il voulait faire la réconciliation avec les Premières Nations [dans la foulée de] la commission Viens qui a fait ses recommandations », a-t-il tonné mercredi en entrevue téléphonique. 

Le grand chef de Kanesatake a appelé mardi à la levée des barrages de voies ferrées par des manifestants autochtones un peu partout au pays, le temps de laisser la chance aux discussions entre le gouvernement fédéral et les chefs héréditaires Wet’suwet’en. 

Mercredi, il s’est rétracté à ce sujet. 

Serge Simon invite M. Legault à faire attention à ses propos et à «apprendre les leçons du passé». Rappelons que l’actuel grand chef mohawk de Kanesatake a vécu de près la crise d’Oka, au début des années 90. 

«Je trouve ça un peu désappointant que [M. Legault] essaye de promouvoir l’intervention policière à ce point-ci, alors qu’on a une situation qui est tendue et qui peut être résolue d’ici une journée ou deux, dépendant des discussions avec les Wet’suwet’en», a-t-il commenté en entrevue avec l’Agence QMI. 

Les chefs héréditaires de cette Première Nation s’opposent au projet gazoduc Coastal Gaslink, dans le nord de la Colombie-Britannique, dont le tracé traverse leur territoire ancestral. 

M. Simon et plusieurs autres chefs autochtones demandent à ce que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) quitte ce territoire aussitôt que possible pour favoriser une résolution de conflit dans le dialogue et le respect.

Dans la même catégorie