/regional/estduquebec/gaspesie

Un homme perd la vie dans une avalanche en Gaspésie

Jérémy Bernier | Journal de Montréal

snow avalanche..

Maygutyak - stock.adobe.com

Un homme qui s’adonnait à du ski hors-piste avec trois compagnons a perdu la vie après avoir été emporté par une avalanche, dans une pente nord des Chic-Chocs, mercredi midi.  

La Sûreté du Québec (SQ) a été appelée à intervenir dans le secteur des Mines Madeleine du Parc national de la Gaspésie vers 11h20. Des quatre skieurs, deux ont été emportés par la neige, alors que les autres ont réussi à l’éviter de justesse.    

«Les personnes qui ont esquivé la chute de neige ont déterré leurs deux compagnons. Il s’agit de quatre individus masculins qui sont originaires de l’extérieur de la Gaspésie», indique le porte-parole de la SQ, Claude Doiron.       

Des pompiers et des ambulanciers de la municipalité de Sainte-Anne-des-Monts, des policiers formés en avalanche et des gardiens de la Sépaq ont prêté main-forte aux policiers motoneigistes de la SQ dans cette intervention.       

Les deux individus qui se sont retrouvés sous la neige ont été transportés par traîneau au centre hospitalier le plus proche. Le décès de l’un d’eux a été constaté tard en après-midi, tandis que l'autre ne souffre que de blessures mineures.        

Comme les familles n’ont pas encore été averties, pas plus de détails n’ont été mentionnés quant à l’identité de la victime.       

Des skieurs expérimentés  

Les quatre amateurs de plein air étaient expérimentés et savaient ce qu’ils faisaient, selon le porte-parole de la Sépaq, Simon Boivin.  

«Ce sont des gens qui avaient déjà fait ça, ce n’était pas des débutants. Ils avaient de bonnes connaissances dans le domaine et un certain niveau d’expérience», précise-t-il.  

Il rappelle que ce genre d’activité comporte toujours un certain risque inhérent et qu’il est important d’apporter l’équipement nécessaire. Il ajoute également qu’il ne faut pas surévaluer ses propres compétences dans ce genre d’expédition.  

D’ailleurs, l’incident n’est pas sans rappeler la mort d’un autre skieur plus tôt ce mois-ci, dans ces montagnes. Toutefois, celui-ci est décédé des suites d’un malaise cardiaque.  

Des risques «considérables»  

«Le niveau de risque était évalué comme "considérable", pour la journée de mercredi dans les Chic-Chocs. Donc, de 3 sur une échelle de 5», affirme le directeur général d’Avalanche Québec, Dominic Boucher.       

L’indice était à la hausse par rapport à la journée précédente en raison des précipitations de 15 à 25 cm de neiges par endroit dans la région.       

«Dans ce cas-ci, ce sont des "plaques à vents" qui sont responsables de l’incident. C’est-à-dire que de la neige fraîche a été déplacée par le vent dans des zones sous exposées à celui-ci. Donc un 25 centimètres peut se transformer en 100 centimètres dans ces secteurs», ajoute M. Boucher.       

Les zones alpines, en haut de la montagne, et à la limite forestière, là où les arbres deviennent plus épars, étaient celles considérées comme «à risque considérable».