/news/politics

Un secteur qui n'est pas jugé accidentogène, dit Bonnardel

TVA Nouvelles

Le secteur où est survenu le carambolage monstre mercredi après-midi n’est pas considéré comme accidentogène par le ministère des Transports, a indiqué le ministre François Bonnardel.  

• À lire aussi: Le carambolage de l’A-15 en images  

• À lire aussi: Deux blessés graves dans le carambolage monstre sur l'A-15  

• À lire aussi: «Comme un mur devant nous» : un témoin raconte l'accident  

Selon les informations colligées par le ministère, de fortes bourrasques en provenance du fleuve Saint-Laurent, qui borde l’autoroute 15, ont entraîné de la poudrerie rendant la visibilité nulle pour les automobilistes.  

Bien que des automobilistes impliqués dans le carambolage aient souligné que de la poudrerie survenait régulièrement dans cette zone du bassin La Prairie, ce tronçon n’est pas considéré comme accidentogène par le ministère.  

«Aucun rapport du coroner en lien avec la viabilité hivernale n’a été produit depuis au moins 20 ans», note le ministre Bonnardel.  

 

 

Chaque jour, selon les statistiques ministérielles, ce sont 65 000 véhicules qui circulent sur l’autoroute 15 en direction sud. Au cours des cinq dernières années, 54 accidents ont été recensés.  

Le ministre précise que des clôtures normalement destinées à protéger les cyclistes des forts vents existent en bordure du fleuve, mais que celles-ci n’ont pas permis de protéger les automobilistes des bourrasques.  

Deux opérations de déneigement ont par ailleurs eu lieu dans les heures précédant le carambolage, soit à 11 h 26 et 11 h 56.  

Le ministre n’écarte pas la possibilité d’ajouter des mesures de sécurité dans le secteur, mais refuse de s’avancer avant qu’un rapport final soit déposé et consulté par son ministère.  

Le carambolage a impliqué près de 200 véhicules et fait des dizaines de blessés, entraînant la fermeture de l’autoroute 15 dans les deux directions entre La Prairie et Brossard durant plusieurs heures mercredi après-midi.

Dans la même catégorie