/news/law

La communauté anglophone contestera l'abolition des commissions scolaires

Agence QMI

Les commissions scolaires anglophones ont annoncé jeudi qu’elles contesteront devant les tribunaux la constitutionnalité de loi 40 sur la réforme de la gouvernance scolaire.

L’Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ) prétend que cette réforme portée par le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, et adoptée sous bâillon brime le droit de la communauté d’expression anglaise de contrôler et de gérer elle-même ses établissements d’enseignement de langue minoritaire.

«Les communautés minoritaires d’expression française hors Québec se sont jointes à nous pour dénoncer le mépris total des droits de la minorité dans le projet de loi no 40. Malheureusement c’est tombé dans l’oreille d’un sourd», a affirmé le président de l’Association, Dan Lamoureux, par voie de communiqué jeudi.

«Aujourd’hui, nous annonçons que notre conseil d’administration nous a donné un mandat unanime de contester cette loi devant les tribunaux», a-t-il ajouté.