/regional/montreal/montreal

Des arbres qui se font attendre sur l'autoroute 40 à L’Assomption

TVA Nouvelles

Le terrible carambolage survenu plus tôt cette semaine sur l’autoroute 15 n'est pas le premier du genre à survenir au Québec. 

L'an dernier, un accident similaire avait impliqué 150 véhicules sur l’autoroute 40 à L’Assomption. 

Le carambolage avait endommagé 75 véhicules, forçant la fermeture de l’autoroute 40 pendant plusieurs heures. C’est sans compter les dizaines de blessés, dont une femme qui était enceinte. 

Jadis, le ministère des Transports du Québec s’était engagé à planter des arbres pour éviter que les forts vents et la poudrerie jouent des tours aux automobilistes. 

Un brise-vent composé de 24 mille végétaux a été aménagé sur divers tronçons totalisant plus de 5 kilomètres et réparti sur une longueur de 15 kilomètres. Ces travaux qui ont débuté à la mi-août se poursuivront jusqu'au printemps 2020. S’ajoute à la végétation des clôtures brise-vent temporaires et des panneaux de signalisation. Mais certains citoyens commencent à s'impatienter. 

«Ce qui a été fait, c'est insuffisant», avait critiqué l'ancien coroner René Duval, qui avait prévenu le MTQ du danger sur l'autoroute 40 au milieu des années 2000. 

«Ce serait une excellente idée de faire l'inventaire des situations qui sont à la topographie semblable à celle de L'Assomption et à celle de la 15 Sud», croit-il.

Si à l’époque le ministre des Transports François Bonnardel avait dit qu'il était prêt à planter lui-même les arbres aux abords de l'autoroute, il a été plutôt silencieux vendredi. Son cabinet n'a pas voulu commenter ce dossier.