/news/law

Enquête préliminaire pour un policier du SPVQ

Kathleen Frenette | Journal de Québec

Visé par deux accusations d’agression sexuelle à l’égard de deux jeunes femmes, un policier à l’emploi du Service de police de la ville de Québec a subi, vendredi, son enquête préliminaire. 

Vêtu d’un complet marine et portant la barbe, Maxime Lehoux, 29 ans s’est présenté au palais de justice de Québec en compagnie de son avocat, Me Charles Levasseur. 

• À lire aussi: Accusé d’agressions sexuelles: un policier suspendu sans solde

• À lire aussi: Un policier de Québec accusé d’agression sexuelle une deuxième fois

D’entrée de jeu, la poursuivante, Me Anne-Marie Prince a fait savoir que, dans le cadre de l’enquête, les deux plaignantes alléguées allaient être entendues.   

Me Levasseur a, par la suite, indiqué à la juge Hélène Bouillon que le renvoi à procès de son client n’était pas contesté et il a demandé à ce que la présidente du Tribunal prononce une ordonnance de non-publication sur ce qui allait se dire en salle de Cour. 

Agressions sexuelles 

Rappelons qu’à la suite d’une première accusation d’agression sexuelle, qui serait survenue en décembre 2016, Lehoux avait été suspendu avec solde par le SPVQ. 

Cependant, la médiatisation du dossier avait poussé une autre jeune femme à dénoncer des gestes de même nature qui, cette fois, auraient eu lieu en février 2018. 

Depuis, le policier a été suspendu sans solde. Son dossier reviendra devant la cour le 6 avril prochain en Cour supérieure.