/news/society

Salon du vélo: une occasion de rêver à l'été

TVA Nouvelles

Pour sa 18e édition, le Salon du vélo a déménagé ses pénates de la Place Bonaventure au Stade Olympique tellement sa popularité croît. 

Plus de 20 000 cyclistes sont attendus du 21 au 23 février auprès des 250 exposants présents. 

«La véritable vedette de ce salon, c'est le vélo à assistance électrique. Une folie!» avoue Michel Leblanc, président de la compagnie Velec qui en fabrique depuis 15 ans. 

«C’est un engouement monstre! On ne dévoile pas de chiffres, mais on va vendre 2 fois plus de vélos que l'année passée» a déclaré M. Leblanc.

Bien que ces vélos permettent à l’utilisateur de pédaler avec un moindre effort, plusieurs règles dictées par le Code de la sécurité routière doivent être respectées.

D’abord, le port du casque est obligatoire. Ensuite, un permis de cyclomoteur est demandé pour toute personne âgée entre 14 et 18 ans qui souhaite en prendre les commandes. 

Ces vélos peuvent atteindre une vitesse maximale de 32 km/h.

Ces appareils, qui se détaillent à plusieurs milliers de dollars, trouvent preneur de plus en plus. 

L’un d’eux coûte même 17 000$, le prix de base d’une Honda Civic.

«C'est un vélo qui frappe l'imaginaire pour un cycliste. C'est 36 livres électrique. Et puis, on a une technologie qui est intéressante au niveau de son économie.» explique le propriétaire de Bicycles Quilicot, Marc-André Lebeau. 

L’autre vedette montante est le vélo de montagne.

«Ceux qui s'intéressent au BMX ou au vélo de montagne vont souvent être plus jeunes, quoi qu'on serait surpris de voir le nombre de personnes de 50, 60, 65 ans qui font du vélo de montagne assidûment» mentionne le porte-parole du salon, Yvan Martineau.

-Avec les informations de Richard Olivier