/news/coronavirus

La Croix-Rouge canadienne déploie une équipe au Japon

TVA Nouvelles et Agence QMI

Les Canadiens déclarés positifs pour le nouveau coronavirus après leur séjour sur le navire de croisière «Diamond Princess» peuvent profiter de l’aide de quatre experts de la Croix-Rouge dépêchés sur place pour les réconforter.

«Il faut comprendre que la quarantaine de Canadiens sont dispersés dans une vingtaine d'hôpitaux, dont certains se trouvent à 200 km de Tokyo, a confié Jean-Pierre Taschereau, conseiller principal à la gestion des urgences à la Croix-Rouge canadienne, en entrevue à TVA Nouvelles.

Ces travailleurs humanitaires déployés au Japon peuvent aussi fournir des renseignements importants aux patients pendant leur hospitalisation.

«Ça demande quand même pas mal d'organisation logistique pour les rencontrer et ce n’est pas quelque chose qui va aussi rapidement qu’on le souhaiterait», a-t-il ajouté.

«C’est sûr que ça fait une différence de pouvoir parler à quelqu’un dans notre langue maternelle», a-t-il poursuivi.

M. Taschereau a donné également l’exemple d’un des patients canadiens rencontrés dans la journée et qui a pu «s’entretenir pendant deux heures avec un délégué pour finalement comprendre ce qui arrivait et faire la traduction de personnels japonais».

Selon les autorités canadiennes, il y avait 256 Canadiens à bord de ce navire de croisière. «De ce nombre, nous savons que 48 Canadiens ont été testés positifs pour le COVID-19», a précisé Affaires mondiales Canada, vendredi.

Au total, 129 personnes qui étaient sur le bateau sont revenues au pays, vendredi.

Selon le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, plus de 500 Canadiens et membres de leurs familles provenant de régions touchées par le nouveau coronavirus à l’étranger, ont été rapatriés au pays y compris ceux qui ont été mis en quarantaine sur le navire de croisière «Diamond Princess» au Japon.

«Nous continuerons à apporter un soutien complet aux Canadiens qui restent au Japon», a-t-il précisé.

Du personnel médical soutenait aussi les ressortissants canadiens au Japon, a précisé le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan.

Dans la même catégorie