/news/currentevents

Une ado sauvée grâce à sa mère

Frédérique Giguère - Le Journal de Montréal

La vigilance d’une mère de la Rive-Sud et l’intervention rapide d’un enquêteur ont permis d’arracher son adolescente aux griffes d’un couple, arrêté et accusé de proxénétisme il y a quelques jours.       

« J’ai senti que je perdais le contact, c’était peut-être l’instinct maternel, mais son comportement m’a mis la puce à l’oreille et il fallait que je fasse quelque chose », lance la femme, dont nous devons taire le nom pour éviter de dévoiler l’identité de sa fille.       

Les événements qui ont bouleversé sa famille ont débuté lorsque l’adolescente a commencé à faire de courtes fugues.        

Au début, la maman était en mesure de la géolocaliser avec son cellulaire ou d’avoir directement de ses nouvelles soit par texto ou par les réseaux sociaux.       

Chaque fois que sa progéniture quittait le nid familial, la femme notait certaines informations et portait attention aux détails.        

En mai 2018, l’adolescente a fugué une fois de plus. Ce coup-ci, elle ne donnait aucune nouvelle et était complètement absente du web depuis plus d’une semaine.       

Sa mère s’est donc mise à faire des recherches sur internet avec les informations qu’elle avait amassées lors des escapades précédentes.       

« J’ai trouvé ses annonces sur des sites d’escortes, se remémore difficilement la mère de la victime. Je ne voyais pas son visage, mais j’ai reconnu son corps. »       

De l’aide de la police  

Ne sachant trop comment gérer la situation, elle a immédiatement contacté le Service de police de l’Agglomération de Longueuil (SPAL) dans l’espoir d’avoir de l’aide.       

« J’ai communiqué avec la jeune femme en me faisant passer pour un client et elle m’a donné rendez-vous dans un motel de Laval, relate l’enquêteur Mario Lavoie, spécialisé dans les cas d’exploitation sexuelle. En arrivant là-bas, il n’y avait personne d’autre avec elle. En collaboration avec la DPJ, on l’a ramenée dans sa famille. »       

Insultes et confidences  

Lorsque sa fille a remis les pieds dans la maison, sa mère a eu droit à un raz-de-marée d’insultes.       

« Comme elle allait bientôt avoir 18 ans, elle me disait qu’elle y retournerait le jour de ses 18 ans et qu’elle avait aimé ça », confie la femme.       

Au fil du temps, les insultes ont doucement laissé place aux confidences. L’enquêteur Lavoie a lui aussi pu gagner la confiance de la jeune victime, assez pour l’inciter à livrer son témoignage sur vidéo.       

Au terme de plusieurs mois d’enquête, Jeffrey Audet, 30 ans, et Evlyne Lamer, 23 ans, ont été arrêtés par le SPAL il y a un peu plus d’une semaine pour proxénétisme.        

Selon la preuve amassée par les policiers, la victime aurait été incitée à « faire des clients » pendant environ une semaine dans des motels de Montréal et de Laval.        

Elle était d’ailleurs forcée à remettre tout l’argent amassé à ses « pimps ».       

Comme dans la majorité des cas, la victime a vécu une véritable lune de miel dans les premiers jours en se faisant offrir une multitude de cadeaux.        

Les manucures, les vêtements, le nouveau cellulaire et les listes VIP dans les bars ont été suffisants pour donner à la jeune femme le goût de se prostituer.       

De l’argent facile  

« Je pense que c’était l’argent facile qui l’a attirée vers ça », confie sa mère.       

Selon l’enquêteur Lavoie, la vigilance de la mère de l’adolescente l’a sauvée d’un cauchemar certain.         

Deux ans après avoir vécu ce traumatisme, la victime et sa famille en sont encore affectées et vivent dans une crainte constante de représailles.        

Heureusement, la jeune femme a eu sa leçon et n’a plus du tout l’intention de remettre les pieds dans ce monde.        

Les accusés  

Jeffrey Audet - 30 ans  

- Accusations : proxénétisme, publicité de services sexuels et avoir bénéficié d’avantages découlant de l’obtention de services sexuels       

- Antécédents judiciaires : entrave au travail des policiers, défaut de se conformer à une ordonnance        

- En attente d’un procès pour vol de courrier, fraude à l’identité et fraude          

Evlyne Lamer - 23 ans, Aussi appelée « Barbie »  

- Accusations : proxénétisme, publicité de services sexuels et avoir bénéficié d’avantages découlant de l’obtention de services sexuels       

- Antécédents judiciaires : agression armée, voies de fait contre un policier et non-respect de ses conditions de libération       

- En attente d’un procès pour voies de fait          

Pour aider votre enfant  

Les signes à observer :  

- La tenue vestimentaire s’hypersexualise       

- Les mensonges se multiplient et sont souvent des histoires rocambolesques       

- Nouveaux amis désignés seulement par des prénoms       

- Les heures de sorties concordent avec les heures d’ouverture des bars de danseuses, des salons de massage, des bars érotiques, etc.          

Quoi faire en cas de doute :  

- Contacter la police       

- Maintenir la communication       

- Ne pas le confronter       

- Lui rappeler qu’on l’aime, qu’on y est attaché et qu’on sera toujours présent       

-Ne jamais s’attaquer aux « nouveaux amis » devant son enfant, un tel comportement pourrait l’éloigner davantage          

- Source: SPAL