/news/world

Vie post-royauté: le prince Harry et Meghan ne sont pas à court de ressources

Agence QMI

Lia Toby/WENN.com

La styliste de mode canadienne Jessica Mulroney est en train de préparer le terrain des activités caritatives futures de son amie Meghan Markle et son mari, le prince Harry.

Selon le journal britannique «Daily Mail», Mme Mulroney a enregistré un nouveau site internet, sussexglobalcharities.com, mercredi dernier, par le biais de son propre organisme de bienfaisance Shoebox Project Foundation venant en aide à des femmes en difficulté.

Cette récente initiative survient dans la foulée de la décision du couple d’abandonner la majorité de ses tâches royales et d’entreprendre une nouvelle vie en Amérique du Nord, notamment au Canada, sans le financement public accordé aux membres de la famille royale.

Leur indépendance de la famille royale entrera en vigueur le 31 mars, ont-ils dit la semaine dernière.

Le nom de domaine enregistré par Jessica Mulroney pour Meghan et Harry donne par ailleurs une idée de la façon dont sera gérée l’interdiction pour le couple d’utiliser le terme «royal» dans ses futures activités.

Jusqu’à maintenant, ils utilisaient la marque «Sussex Royal», notamment pour leur compte Instagram et leur site internet, pour promouvoir leurs activités caritatives et parler de leur famille. Ils ont confirmé en fin de semaine qu’ils n’utiliseraient plus cette marque dans un avenir rapproché et qu’ils ont abandonné l’idée de l’enregistrer, a rapporté le «Daily Mail».

Selon «The Sun», un autre journal britannique, qui cite une firme spécialisée, le prince Harry et Meghan Markle pourraient gagner gros avec leur compte Instagram alors qu’ils devront devenir financièrement indépendants. Le journal rapporte que la plateforme de stratégies marketing pour influenceurs «Inzpire.me» estime que chaque publication commanditée sur leur compte Instagram actuel pourrait leur rapporter 85 271,19 livres sterling, soit environ 146 000 $ CAN.

D’autres avenues s’offrent à Harry et Meghan, a souligné le «Sun», rappelant qu’un agent de célébrités et d’athlètes, Darren Prince, cité par le média TMZ, estime que le couple pourrait facilement obtenir une avance aussi élevée que 7,74 millions de livres sterling (13,2 millions $ CAN) pour un projet de livre.

«On estime déjà que le couple aurait pu gagner jusqu'à 775 000 livres (1,3 million $ CAN) pour avoir pris la parole lors d'un événement de JP Morgan en Floride ce mois-ci», a aussi souligné «The Sun».

Dans la même catégorie