/regional/estduquebec/basstlaurent

Baisse drastique des quotas de crabes des neiges

Katia Laflamme | TVA Nouvelles

À l'aube de la nouvelle saison de pêche au crabe des neiges, les pêcheurs de la zone 17, soit l'Estuaire du Saint-Laurent, devront composer avec une baisse importante de leur quota, de l’ordre de 43%.

Pêches et Océans Canada a pris cette décision, en collaboration avec les pêcheurs, afin de protéger la ressource.

La saison désastreuse de l’an dernier explique en grande partie cette baisse drastique.

En 2019, dans la zone 17, les pêcheurs n'ont pas été en mesure de capturer tout leur quota. Ils ont laissé 520 tonnes de crabes dans les fonds marins, sur un quota global de 2230 tonnes pour l’ensemble de la zone.

Selon le président de l'association des pêcheurs de la zone 17 René Landry, c’est du jamais vu «des années c’était deux tonnes, quatre tonnes, cinq tonnes; ç’a été une année pourrie, il y avait une classe d’âge qui devait muer en 2019, qui a mué en retard», explique-t-il.

Cette baisse de 43% s’ajoute à la baisse de 15% imposée en 2019.

Cette diminution de la ressource laisse entrevoir un déséquilibre entre la demande et l’offre pour le crabe des neiges, si bien que les prix risquent d’être encore très hauts cette année.

«Depuis deux-trois ans, il y a plus de demandes que d’offres, ça fait que les prix montent», confirme René Landry.

Cependant, la fermeture des marchés asiatiques en raison du coronavirus ne risque pas d’avoir de répercussions sur les pêcheurs de la zone 17 puisque 80% des prises sont exportées aux États-Unis, alors que 5% prennent la direction de la Chine et 7% pour le Japon.

Si les conditions météorologiques demeurent favorables, les crabiers prendront le large lors de la dernière semaine du mois de mars.