/news/currentevents

La route 344 rouverte partiellement à Kanesatake

TVA Nouvelles

Après avoir été complètement bloquée pendant une bonne partie de la journée, la route 344 a été rouverte partiellement en début de soirée.   

Les manifestants mohawks ont libéré une voie afin de laisser passer les automobilistes, à Kanesatake. Ils se sont rassemblés près d'Oka en réaction à l’intervention policière pour démanteler le blocus ferroviaire à Tyendinaga, en Ontario.      

• À lire aussi: Pont Mercier: Les Mohawks n'excluent pas d'autres actions  

• À lire aussi: Blocus ferroviaire: la Police provinciale ontarienne arrête des Mohawks  

La route a d'abord été fermée dans les deux directions à l’intersection du rang de l’Annonciation. Les employés de Transport Québec avaient mis en place un détour par le rang Sainte-Sophie, le rang de la Fresnière et la rue Saint-Jean.        

  

  

Des petits groupes se sont rassemblés à différents endroits de la route 344 pour bloquer l'accès aux automobilistes avec leurs voitures. Les manifestants brandissent des drapeaux aux couleurs des Premières Nations.      

  

  

Le grand chef de Kanesatake, Serge Simon, a indiqué à TVA Nouvelles qu’il évacuait le conseil de bande puisque des manifestants s’y dirigeaient.     

Le grand chef avait soulevé l’ire de plusieurs citoyens de Kanesatake, la semaine dernière, en recommandant la levée des barricades sur les voies ferrées. Il s’était rétracté après avoir vu son bureau être cadenassé.   

Le maire d’Oka, Pascal Quevillon, a expliqué que certains de ses citoyens étaient à l’intérieur des barricades mais pouvaient cependant circuler.   

«Nous étions inquiets pour les citoyens quand nous avons vu cela ce matin. C’est le territoire de Kanesatake qui est inaccessible pour le moment», a-t-il fait savoir.   

«Nous avons certains citoyens qui sont à l’intérieur des barricades. Présentement ils (les manifestants, NDLR) les laissent passer mais c’est sûr que ce n’est pas plaisant. Mais ce n’est vraiment pas en lien avec la municipalité d’Oka.»   

  

  

Des manifestants mohawks ont aussi stoppé la circulation environ dix minutes près du pont Mercier, sur la Rive-Sud de Montréal, lundi matin. Ceux-ci n’excluent pas d’intervenir à nouveau au cours de la journée.        

Ottawa réagit   

Lors d’un point de presse en après-midi à Ottawa avant de se rendre à la période de questions en chambre, le premier ministre Justin Trudeau a été questionné sur les derniers développements de la crise ferroviaires, dont celui de Kahnawake.   

«On continue de travailler avec nos partenaires provinciaux à ce niveau-là, a-t-il dit. C’est une juridiction provinciale et, particulièrement pour les officiers autochtones qui sont à Kahnawake, on va continuer à s’attendre à ce que les lois soient suivies. C’est l’important dans toute cette situation.»

Dans la même catégorie