/regional/montreal/montreal

Sue Montgomery perd deux commissions

Béatrice Roy-Brunet | Agence QMI

POL-BUDGET-MUNCIPAL-MONTREAL

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

La mairesse de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Sue Montgomery, a appris la semaine dernière qu'elle ne siégeait plus sur deux commissions permanentes de la Ville de Montréal.

• À lire aussi: Sue Montgomery: le Contrôleur général de la Ville de Montréal porte plainte

• À lire aussi: Mise en demeure, Sue Montgomery réplique

• À lire aussi: Sue Montgomery exige que le rapport du contrôleur soit rendu public

Lors d’un appel téléphonique, l'élue qui siège comme indépendante après s'être fait exclure du parti Projet Montréal en janvier a été informée qu’elle était dorénavant exclue de la Commission de la présidence du conseil et de la Commission sur le développement social et la diversité montréalaise.

Les sièges sur les commissions seraient réservés aux membres du parti au pouvoir et à l'opposition, lui a-t-on expliqué. «Ce n'est pas vrai, il y a des indépendants sur les commissions. À mon avis, [les sièges] sont réservés pour les gens qu'ils aiment, et ils ne m'aiment pas», affirme Mme Montgomery, qui dit trouver ce geste «mesquin».

Rappelons que Mme Montgomery a été expulsée du parti de la mairesse après avoir refusé de montrer la porte à sa directrice de cabinet, Annalisa Harris. Cette dernière est la cible d'un rapport du contrôleur général qui conclut qu'elle se serait adonnée à du harcèlement psychologique.

Comme Mme Montgomery est à la tête de l'arrondissement le plus populeux de Montréal, elle considère qu'elle devrait tout de même «avoir le droit» de siéger sur au moins sur une commission en raison du nombre de personnes qu'elle représente.

Cette exclusion des deux commissions diminue d’ailleurs son salaire annuel d’une somme oscillant entre 12 000 $ et 14 000 $, dit-elle.

Consultation publique

Lors de la réunion du conseil lundi, Mme Montgomery a pris la parole et lancé une pointe en direction de la mairesse en se demandant si c'était «fait exprès» que celle-ci ne soit pas dans son champ de vision.

Elle a ensuite demandé des audiences publiques au sujet de la fusion des postes de quartier 11 et 9 du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Ceux-ci, respectivement situés à Notre-Dame-de-Grâce et Côte-Saint-Luc, seront réunis.

Ensemble Montréal avait demandé plus tôt en matinée la tenue d’une audience à la commission de la sécurité publique à ce sujet.

Dans la même catégorie