/news/society

Un père greffé du cœur à deux reprises

TVA Nouvelles

Un jeune père de famille qui a subi deux greffes cardiaques après avoir contracté un virus a gagné son long et difficile combat. Il pourra voir grandir son fils.

Alexandre Tremblay a traversé une épreuve de taille avant ses 40 ans. «J'ai perdu beaucoup de capacités. Je n'étais plus capable de marcher. Mon fils, que j'avais eu à 30 ans, n’avait même pas encore un an quand j'ai été greffé», raconte-t-il.

Il a été greffé pour la première fois en février 2010, en raison d'un virus qui s'est attaqué à son cœur. Quatre ans plus tard, on a découvert que le cœur avait commencé à diminuer.

Les premiers signes de rejet sont apparus et l’organe n’était plus viable. Il avait besoin d’un nouveau cœur.

Le cadeau tant espéré lui est offert en mars 2016. Même s'il est en terrain connu, l'opération est inquiétante.

«J'avais peur que mon père ne revienne pas», affirme son fils Mathis Tremblay. «Les chances de revenir de là, c'est un peu moindre que la première greffe», de dire le père.

C'est le Dr Pierre Voisine qui lui a sauvé la vie, deux fois plutôt qu'une! «Ça ajoute à la beauté de l'histoire, si vous voulez. Puis ça a créé un lien un peu particulier entre lui et moi», lance le chirurgien cardiaque de l’Institut de cardiologie de Québec.

Se faire greffer un coeur, c'est parfois l'épreuve d'une vie. Imaginez lorsquse faire greffer deux coeurs, comme c'est le cas d'Alexandre. 

«Je suis vraiment chanceux que mon père ait survécu. C'est une chance qu'il ait pu avoir une première chance d'avoir un coeur, puis une deuxième», conclut Mathis.

Une chance qui n'est malheureusement pas offerte à tous les patients. Environ quatre personnes de la liste d'attente décèdent chaque année parce qu'ils n'ont pas réussi à obtenir un coeur.