/news/politics

Abstention électorale: le manque d'intérêt est la principale raison invoquée

Agence QMI

GEN-VOTE-MUNICIPAL-MONTREAL

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Les Canadiens qui ne se sont pas prévalus de leur droit de vote en octobre dernier ne voyaient tout simplement pas l'intérêt de se rendre aux urnes, selon un sondage de Statistique Canada qui surestime toutefois grandement le taux de participation.

Selon le coup de sonde, 35% des Canadiens qui se sont abstenus de voter n'avaient pas d'intérêt. Environ 22% des Canadiens ont plutôt affirmé être trop occupés pour pouvoir aller voter, 13% ont dit ne pas avoir la capacité de le faire et 11% ont soutenu ne pas être dans leur circonscription au moment du vote.

Près d'une personne âgée de 75 ans et plus sur deux (49%) n'ayant pas voté a expliqué ne pas s'être rendue au bureau de vote en raison d'une maladie ou d'une incapacité.

Également, 5% des non-votants ont fait valoir qu'ils n'ont pas pu faire leur choix en raison d'une problématique électorale, comme l'incapacité de prouver leur identité ou un problème avec leur carte d'électeur.

Cette étude a été faite dans le cadre de l'Enquête sur la population active de novembre dernier, réalisée auprès d'environ 56 000 ménages. Cinq questions ont été ajoutées à la demande d’Élections Canada.

Surestimation de la participation

Il est à noter que 77% des répondants au sondage ont affirmé s'être prévalus de leur droit de vote. Or, selon Élections Canada, seuls 66% des électeurs inscrits se sont effectivement rendus aux urnes.

«Les études antérieures et les enquêtes suivant les élections ont montré de façon constante que les taux de scrutin indiqués dans ces études sont plus élevés que les taux officiels», a d’ailleurs expliqué l’agence fédérale.

Selon l’étude, la participation électorale déclarée des Canadiens s'est maintenue en 2019 par rapport à celle de 2015, alors qu'en réalité (chiffres de d’Élections Canada), elle a chuté de 2,3%.

Le même phénomène est observable dans les provinces. Selon le sondage, 76% des Québécois ont affirmé avoir voté en 2019, alors qu'en réalité, ils ne sont que 65,5% à avoir pris le temps de se rendre dans les bureaux électoraux.

L'élection fédérale d'octobre 2019 a coûté environ 504 millions $ aux contribuables canadiens, estime Élections Canada.