/news/coronavirus

Famille expulsée d’un avion: Transat se défend

TVA Nouvelles

La compagnie aérienne Air Transat affirme avoir suivi le protocole lorsqu’elle a expulsé d’un de ses appareils la famille d’un enfant qui toussait, dimanche dernier. 

• À lire aussi: Air Transat et COVID-19: «faut pas virer fou» 

«On n’a jamais demandé un papier prouvant que l’enfant n’avait pas le coronavirus. On a demandé une attestation prouvant que l’enfant n’était pas contagieux», avoue d’entrée de jeu Christophe Hennebelle, vice-président Ressources humaines et Affaires publiques chez Transat. 

«Le même incident aurait pu se produire il y a six mois [...] Ça s’est parfois produit, mais ce n’était pas dans les médias à cette époque», précise-t-il. 

«On avait un bébé qui avait près 40 degrés de fièvre et qui toussait, donc on a suivi la procédure normale», explique le porte-parole, précisant que celle-ci consiste à contacter une entreprise médicale spécialisée dans le domaine aérien et de suivre sa recommandation. 

Cette fois, cette recommandation était d’empêcher les passagers de voyager. 

«Est-ce qu’on est prêt à dire à nos passagers ''ne vous inquiétez pas, il y aura peut-être des gens contagieux à côté de vous dans l’avion?'' Ce sont les recommandations de l’OACI [Organisation de l'aviation civile internationale]», martèle Christophe Hennebelle. 

Ce dernier ajoute que la famille affectée a été remboursée après l’incident, ce qui n’est d’ordinaire pas dans les politiques de Transat lors de telles situations. 

Contagieux? Un certificat nécessaire! 

Le porte-parole rappelle donc aux passagers qui présenteraient des symptômes et qui s’apprêtent à prendre un vol de Transat de prendre les mesures appropriées. 

«Si vous avez des symptômes qui peuvent laisser penser que vous êtes contagieux comme une toux importante et plus de 38 degrés de fièvre, il faut aller chercher un certificat de médecin attestant que vous n’êtes pas contagieux», conclut-il.

Dans la même catégorie