/news/society

La barbe proscrite au personnel de la santé en raison du COVID-19

Charles Lecavalier | Journal de Québec

Bloc santé laboratoire

Photo Fotolia

Les médecins, infirmiers et autres employés du réseau de la santé qui auront à combattre le coronavirus COVID-19 devront s’assurer d’être bien rasés pour leur propre sécurité. 

« La direction générale des affaires universitaires, médicales, infirmières et pharmaceutiques tient à rappeler que les professionnels de la santé, incluant les médecins, doivent être rasés en tout temps en cette période d’épidémie pour le port efficace des masques de protection. Il en va de la sécurité́ de l’ensemble de l’équipe soignante », souligne la sous-ministre adjointe Lucie Opatrny dans une lettre transmise mardi aux directeurs des services professionnels des établissements publics de santé et de services sociaux. 

Cette lettre a été envoyée dans un « contexte mondial actuel concernant l’épidémie de COVID-19 ». 

« Les professionnels de la santé, particulièrement ceux pratiquant dans les services préhospitaliers, les services d’urgence, les services d’imagerie et les unités de soins intensifs, traiteront potentiellement des usagers en investigation pour le COVID-19 », dit-on dans cette note. 

Le ministère a été interpellé « pour statuer sur le port de la barbe » dans ce contexte. Il précise également que les consignes doivent s’appliquer aux employés de l’État, mais également « aux médecins, incluant les résidents en médecines, les étudiants et les médecins retraités qui pourraient être appelés en renforts, puisqu’il y en va de la protection des médecins et du public ».