/news/coronavirus

Le coronavirus complique les plans de la LNH en Chine

Agence QMI

L’épidémie de coronavirus en Chine met en péril les plans de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui songeait à y présenter des matchs présaison.

• À lire aussi: La barbe proscrite au personnel de la santé en raison du COVID-19

• À lire aussi: COVID-19: quels sont les derniers développements?

«Il y avait de l’espoir de présenter un match hors concours là-bas avant la prochaine saison. Je dois dire que cet espoir continue d’exister, mais avec le temps qui passe, cela devient beaucoup plus problématique», a dit le vice-président de la LNH, Bill Daly, cité sur le site web du circuit.

«Nous suivons la situation. On dirait que la maladie s’approche chaque jour de plus en plus de nous. Cela a certainement un impact sur nos plans pour la Chine dans le futur, voire dans un proche avenir», a-t-il ajouté en marge de la rencontre entre les Capitals de Washington et les Jets de Winnipeg dans la capitale américaine, mardi soir.

La LNH n’avait pas encore annoncé de rencontre en Chine.

Les Bruins de Boston et les Predators de Nashville amorceront cependant leur saison régulière 2020-2021 à Prague, en République tchèque, au O2 Arena. En match présaison, Boston fera aussi face aux Adler de Mannheim en Allemagne et Nashville affrontera le CP Berne en Suisse.

L’Avalanche du Colorado et les Blue Jackets de Columbus seront également en action plus tard l’automne prochain dans le Vieux-Continent. Ils joueront deux rencontres de la saison régulière au Hartwall Arena de Helsinki, en Finlande.

Bill Daly a mentionné qu’une rencontre en Russie impliquant les Capitals de Washington n’aura pas lieu bientôt.

«Pour une foule de raisons, ces plans ne se matérialiseront pas, a-t-il dit. Je sais que les Capitals ont exprimé leur intérêt. Si ce n’est pas en Russie, je sais qu’ils ont un appétit pour jouer à l’international donc on va certainement essayer de les combler.»

Jeux olympiques

Même s’il a réitéré l’opposition des propriétaires de la LNH à participer aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin en 2022, Bill Daly a qualifié de positive la rencontre du mois dernier avec le Comité international olympique (CIO).

«C’était la première fois depuis longtemps que le CIO a reconnu nos préoccupations concernant le remboursement de nos dépenses et un partenariat commercial avec eux. C’était une rencontre très positive. De manière générale, nos propriétaires ont pris la décision qu’une participation olympique n’est pas favorisée par la ligue», a mentionné Daly.

Dans la même catégorie