/news/politics

Rencontre annulée entre les Wet'suwet'en et le fédéral

Agence QMI

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Une rencontre qui devait avoir lieu jeudi entre le gouvernement fédéral, le gouvernement de la Colombie-Britannique et les chefs héréditaires wet'suwet'en pour dénouer l'impasse des blocus ferroviaires a finalement été rejetée par ces derniers, mercredi soir.

• À lire aussi: Pas de rencontre entre Ottawa et les acteurs clés de la mobilisation 

• À lire aussi: «L’emploi de la force sera de dernier recours dans le conflit» 

Dans une brève déclaration, les chefs héréditaires ont affirmé avoir «gracieusement invité les gouvernements fédéral et provincial à entamer des pourparlers» et que ceux-ci ont «abruptement décliné» l'invitation.

Le chef héréditaire Dinize Ste ohn tsiy a expliqué, via son compte Twitter, que le gouvernement aurait demandé aux chefs héréditaires wet'suwet'en de s'entendre avec les nations autochtones perturbant le trafic ferroviaire au pays pour qu'elles démantèlent leurs blocus, en vue des négociations.

«Les gouvernements voulaient que les Wet'suwet'en disent quoi faire publiquement aux autres Nations qui nous appuient. C'est contre notre loi de s'ingérer ainsi», a fait valoir le chef Dinize Ste ohn tsiy.

Selon lui, les gouvernements et les chefs héréditaires ont passé les deux dernières journées à négocier des conditions préalables pour la tenue de la rencontre. «La porte est toujours ouverte, mais il n'y aura pas de discussion dans un futur rapproché. Nous étions près, mais n'avons pas été capables de nous entendre sur les conditions préalables», a déploré le chef.

La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, avait affirmé plus tôt mercredi qu'elle espérait recevoir une invitation des chefs wet'suwet'en. Son cabinet n'avait pas réagi, mercredi soir.

Les chefs héréditaires wet'suwet'en et des militants de la communauté s'opposent au projet de gazoduc Coastal GasLink, qui traverse leur territoire. Leur combat et une intervention de la Gendarmerie royale du Canada a entraîné une vague de blocus ferroviaires et de manifestations au pays depuis trois semaines.

De son côté, le bureau du premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, s'est montré désappointé par la tournure des événements.

«Nous espérions que les chefs héréditaires accepteraient une période de paix et de respect pendant les discussions, qui aurait inclus un encouragement à leurs partisans pour qu'ils démantèlent leurs barricades», a indiqué le cabinet du premier ministre Horgan dans une déclaration écrite.

Le gouvernement britanno-colombien espère toujours pouvoir rencontrer les chefs héréditaires, a-t-on précisé.

Les chefs héréditaires wet'suwet'en et des militants de la communauté s'opposent au projet de gazoduc Coastal GasLink, qui traverse leur territoire. Leur combat et une intervention de la Gendarmerie royale du Canada a entraîné une vague de blocus ferroviaires et de manifestations au pays depuis trois semaines.

Dans la même catégorie