/news/currentevents

Vol d'identité: des fraudeurs tenaces

Patricia Hélie | TVA Nouvelles

Les fraudes téléphoniques et les vols d'identité sont en hausse au Québec. Tout le monde est à risque et les fraudeurs ont plus d'un tour dans leur sac.  

Mercredi matin, un appel reçu par Michel Légaré a ravivé de mauvais souvenirs. C'est que l'automne dernier, il s'est fait réveiller par un appel de la cour de l'Ontario.  

Ayant déjà habité cette province, il répond, encore endormi. «Il me demande si je suis bien Michel Légaré; je dis oui. Il me demande si ma date de naissance est bien celle-ci; je réponds oui. Il me demande si mon numéro d'assurance sociale est bien ça; je dis oui. Il avait déjà tout ça!» s'étonne encore M. Légaré. 

Après avoir raccroché, un peu plus réveillé, il décide de valider auprès des policiers. Il a finalement passé deux jours complets au téléphone pour sauver son identité.  

Alors que nous sommes en pleine période des impôts, les fraudeurs ont ajusté leur baratin pour être encore plus persuasifs. Il a reçu un autre appel ce mercredi.  

«Quand j'ai vu que ça venait de l'Ontario, je n'ai pas répondu. Sur le message, ça disait qu'il y avait un problème avec mes impôts, que mon numéro d'assurance sociale n'était pas bon. Que je devais rappeler sinon je pouvais me faire arrêter.» 

Marie-Josée Suzor est une des nombreuses victimes du vol de données chez Desjardins. Avec le recul, désormais la situation ne l'effraie plus.  

Comme elle sait que ses comptes vont demeurer vulnérables et avec tout ce qu'elle a vécu, elle a développé quelques trucs.  

«Par exemple j'ai une carte de crédit prépayée de 50$. Si mes comptes sont bloqués, ça peut dépanner. On peut aussi avoir des codes d'accès pour la compagnie de téléphone et le numéro d'assurance sociale», dit-elle. 

Quant à M. Légaré, désormais il ne répond plus qu'aux numéros qu'il reconnait.