/news/currentevents

Océane l’appelait «Mononcle François»

TVA Nouvelles

Vingt ans à fréquenter les parents d’Océane Boyer, à faire des cadeaux aux enfants, à être un ami de la famille Sarrazin-Boyer. Le présumé meurtrier de l’adolescente avait noué un lien qui s’est brisé, hier, quand il a été arrêté par la Sûreté du Québec.    

• À lire aussi: Un ami des parents dans la mire  

• À lire aussi: Un mobile sexuel pour expliquer le meurtre?  

• À lire aussi: «C’est un meurtre gratuit», dit le père d'Océane en pleurs  

Caroline Sarrazin, la maman de la victime, est une femme qui a à composer avec un chagrin incommensurable, un sentiment de trahison et une grande colère à l’endroit du tueur allégué de sa fille.    

Elle n’a pas la force de raconter son cauchemar à la caméra, mais elle souhaite que notre journaliste Marie-Anne Lapierre parle de François Sénécal, 51 ans, qui s’est fait passer les menottes jeudi après-midi, par la SQ qui le soupçonne d’avoir abattu Océane.    

Sénécal évolue dans le giron de la famille Sarrazin-Boyer depuis une vingtaine d’années. Madame Sarrazin le décrit comme un très grand ami. Le quinquagénaire gâtait les enfants en leur offrant des cadeaux. Il voyait fréquemment la famille, Océane l’appelait même «Mononcle François».    

Mercredi soir, quand il a su que l’adolescente était disparue, il a contacté sa grande amie Caroline et lui a proposé de chercher Océane à Brownsburg-Chatham.    

La mère d’Océane ne comprenait pas pourquoi «Mononcle François» voulait diriger les recherches vers Brownsburg-Chatham alors que sa fille était disparue à Lachute.    

Le présumé meurtrier offrait donc son aide peut-être dans le but de brouiller les pistes.     

Océane a été retrouvée par un automobiliste en bordure de la rue de Berlin mercredi en fin d’avant-midi. Elle était gravement blessée et a succombé à ses blessures peu de temps après son arrivée au centre hospitalier.    

François Sénécal, un résident de Brownsburg-Chatham, devrait comparaitre aujourd’hui au palais de justice de Saint-Jérôme dans les Laurentides. Le suspect pourrait faire face à des accusations de meurtre prémédité.