/news/currentevents

Un ami des parents dans la mire

Frédérique Giguère | Journal de Montréal

La jeune Océane Boyer, dont le corps violenté a été découvert dans un chemin isolé de Brownsburg-Chatham mercredi, aurait été froidement assassinée par un ami de la famille de 51 ans, qui devrait faire face à la justice aujourd’hui.          

« C’est la seule hypothèse qui a du sens pour nous. Elle habitait directement en face de la polyvalente. Pour ne pas s’être présentée à ses cours du matin, elle ne peut qu’avoir été interpellée par quelqu’un qu’elle connaissait », lance Jean-Sébastien Beaulne, le petit-cousin de la victime.               

• À lire aussi: Quatre victimes sur cinq connaissent leur assassin  

• À lire aussi: Meurtre d'Océane Boyer: un suspect de 51 ans arrêté  

François Sénécal, un résident de Brownsburg-Chatham, dans les Laurentides, qui a vu grandir la jeune Océane de par son amitié de longue date avec ses parents, a été arrêté en début d’après-midi hier par la Sûreté du Québec (SQ) à Montréal.

Il a par la suite été amené au poste de Lachute afin d’être questionné par les enquêteurs des crimes contre la personne.       

  

  

Une perquisition a également été menée en fin de journée à sa résidence. L’identité judiciaire de la SQ a également été déployée sur les lieux.            

Devant le juge   

Il sera amené au palais de justice de Saint-Jérôme plus tard aujourd’hui, où il risque de devoir répondre du meurtre de l’adolescente sans défense.           

En fonction des preuves amassées sur les lieux, des témoins rencontrés et du déroulement de l’interrogatoire, d’autres accusations pourraient s’ajouter.           

L’homme, qui a déjà été arrêté en 2014 pour une histoire de menaces et de méfait, possède une entreprise de réparation de matériel audio usagé avec sa conjointe. 

Mercredi matin, Océane a quitté son domicile familial de Lachute pour se rendre à l’école, qui est située à environ 350 mètres.            

« Elle a pris son lunch et m’a dit : “Bye maman, je t’aime” », s’est remémoré sa mère, Caroline Sarrazin, à TVA Nouvelles.            

Disparition rapportée  

Elle ne s’est toutefois jamais rendue dans l’établissement scolaire et a raté toute sa journée d’école.           

Ce n’est que le soir, peu après avoir signalé sa disparition, que ses parents ont compris ce qui venait de se passer.           

Il faut dire que plus tôt dans la journée, Le Journal avait rapporté que le corps d’une femme avait été découvert en bordure d’une petite rue boisée de Brownsburg-Chatham, à une vingtaine de kilomètres de la résidence des Boyer.           

Un collier et un cœur en bois  

« Les enquêteurs m’ont montré une photo, raconte la mère. Sur le collier, il y a un cœur en bois écrit Océane. J’ai dit : “non, ça ne se peut pas”. J’ai dit : “oui, que c’est son collier”. Un plus un fait deux et ce qui s’est passé là-bas, c’est ma fille. »           

Pourquoi François Sénécal aurait bien pu vouloir s’en prendre à Océane Boyer ? C’est la question qui demeure sur toutes les lèvres.             

Les enquêteurs spécialisés de la SQ responsables de ce délicat dossier déploieront probablement tous les efforts possibles afin de trouver la réponse et d’amener un peu de paix à la famille de l’adolescente.               

Le fil des évènements  

Mercredi 26 février, peu après 8 h : La jeune Océane Boyer quitte sa maison pour se rendre à l’école. Il s’agit d’un trajet de 350 mètres. Tout indique qu’elle aurait été interceptée en chemin par l’ami de ses parents et qu’elle aurait décidé de le suivre plutôt que de se rendre à l’école.           

11 h 15 : Le corps violenté et ensanglanté d’une jeune femme est trouvé en bordure de la rue Berlin, à Brownsburg-Chatham.            

17 h 30 : Sans nouvelles d’Océane depuis son départ pour l’école le matin, ses parents décident de rapporter sa disparition à la police. Des premiers patrouilleurs se présentent sur les lieux, mais font le lien assez rapidement avec le corps de l’adolescente découvert plus tôt. Les enquêteurs des crimes contre la personne prennent le relais.             

Jeudi, 14 h 30 : La Sûreté du Québec annonce l’arrestation du suspect à Montréal. Une perquisition est ensuite menée à son domicile de Brownsburg-Chatham.              

– Avec Antoine Lacroix, Jonathan Tremblay et Andrea Valeria