/news/society

L’interdiction des parfums à l’hôpital réclamée

Vincent Larin | Agence QMI

STOCKQMI-SANTÉ

JOEL LEMAY/ 24 HEURES/ AGENCE QMI

Une association de patients demande à Québec d’interdire le port de parfum dans les hôpitaux de la province.  

Compte tenu du nombre de Canadiens qui éprouvent des symptômes lorsqu’ils sont exposés aux fragrances de tout genre, il est temps pour le gouvernement d’agir, croit le directeur général de l’Association pour la santé environnementale du Québec (ASEQ), Michel Gaudet.  

«Les gens vont là [à l’hôpital] pour être mieux, mais ceux qui souffrent d’asthme, d’autisme, de migraine réagissent à des parfums», a-t-il expliqué en entrevue à l’Agence QMI.  

Pas moins de 230 000 Québécois souffrent également d’hypersensibilité chimique multiple, selon Statistique Canada. Ils sont donc susceptibles d’avoir des réactions s’ils sont exposés à des parfums, selon M. Gaudet.  

L’ASEQ demande à Québec de mettre en place une «politique sans fragrances ou parfums» dans les hôpitaux du Québec. Une telle mesure s’appliquerait autant au personnel de santé qu’aux patients.  

Une pétition en ce sens déposée sur le site internet de l’Assemblée nationale avait été signée par plus de 780 personnes mardi.  

Afin d’atteindre son objectif, une campagne d’éducation populaire serait également nécessaire pour sensibiliser la population à cet enjeu, croit Michel Gaudet.  

«Il n’y aurait pas de police du parfum à l’entrée des hôpitaux. [...] Mais peut-être que si les gens sont informés à l’avance qu’il s’agit de lieux sans parfums, ils éviteraient d’en mettre avant d’y aller pour une chirurgie par exemple», a-t-il indiqué.  

De telles politiques sont déjà en place dans des centaines de centres hospitaliers au pays, a ajouté Michel Gaudet.  

Tous les établissements de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse sont d’ailleurs des «milieux sans parfum».  

«Prière de ne pas porter de parfum, de laque pour les cheveux, d’eau de Cologne, de déodorant parfumé, de lotion après-rasage ou tout autre produit parfumé quand vous venez dans un de nos établissements», peut-on lire sur le site internet de l’organisme.  

L’hôpital de Hull a d’ailleurs récemment émis une directive pour interdire le port du parfum par son personnel.  

Cette mesure découle d'une recommandation émise en 2016 par le Commissaire aux plaintes et à la qualité des services du CISSS de l’Outaouais après le dépôt d’une plainte par une patiente.