/regional/montreal/montreal

Les trains de métro seront nettoyés chaque semaine

Camille Dauphinais-Pelletier

Joël Lemay / Agence QMI

La fréquence de lavage des trains de métro augmentera drastiquement à Montréal, passant d'une fois toutes les 5 à 6 semaines à une fois par semaine.

• À lire aussi: Les autobus et métros désinfectés moins d'une fois par mois

Le «24 Heures» rapportait mercredi que les barres d'appui dans les métros et autobus de la Société de transport de Montréal (STM) étaient nettoyées moins d'une fois par mois, même en période de grippe ou alors que le nouveau coronavirus fait les manchettes.

Le porte-parole de la STM Philippe Déry a fait savoir que la STM a entrepris depuis quelques jours le déploiement graduel d'un nouveau programme de nettoyage des trains, qui permettra d'effectuer le lavage complet de ceux-ci – incluant les barres de préhension – dans un délai de sept jours au maximum.

Selon M. Déry, la STM avait prévu cette mesure depuis un certain temps, mais a choisi de devancer sa mise en place «vu les circonstances actuelles». Le programme devrait être en place «pour la grande majorité des trains» d’ici la fin du mois, a-t-il précisé.

Pour ce qui est des autobus, aucun changement n'a été annoncé; ceux-ci devraient continuer à être nettoyés tous les 42 jours.

Dans les stations de métro, au moins une fois par semaine, toutes les surfaces visibles, comme les distributrices de titres, sont lavées avec des produits désinfectants.

Ailleurs

Il n’a pas été possible mercredi de connaître spécifiquement les méthodes qui seraient employées par la STM pour nettoyer les trains de métro chaque semaine.

Dans la région de Toronto, Métrolinx teste un nouveau désinfectant longue durée dans ses véhicules GO Transit, et commence à l’incorporer à ses procédures standards.

Dans certains pays, on procède à des désinfections massives des véhicules utilisés pour le transport en commun. C’est notamment le cas en Corée du Sud et en Iran, deux pays qui comptent parmi les principaux foyers de l'épidémie en dehors de la Chine.

Un seul cas de coronavirus a été confirmé à Montréal à ce jour, et la personne malade n’aurait pas pris le transport en commun.