/news/coronavirus

Vos questions, nos réponses sur la COVID-19

TVA Nouvelles

Maintenant déclaré comme pandémie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nouveau coronavirus COVID-19 continue de susciter de nombreuses questions.  

Diane Lamarre, pharmacienne et analyste à «La Joute», et les médecins omnipraticiens, Samer Daher et Christian Fortin, répondent à quelques-unes que vous leur avez posées.  

«Est-ce qu’on en fait assez, ou même trop? Est-ce qu’on en parle trop ou pas assez?»  

S.D. : «On en parle assez (...) C’est une situation qu’il ne faut pas prendre à la légère. Il faut se laver les mains, il faut prendre des mesures universelles.»  

«À la suite d'un épisode de la Covid-19, est-ce que toute personne obtient tous les anticorps de la maladie? Peut-on être infecté plus d'une fois?»  

D.L : «Il y a eu des situations où on a pensé que des gens avaient été réinfectés. Ils avaient été réévalués alors qu’on pensait qu’ils étaient guéris. Mais l’analyse de ça nous montre que les tests étaient imprécis à ce moment-là. C’était plus au début de l’infection (...) C’était la même infection qui se prolongeait.»  

«Peut être que sur des années, il y a des gens qui vont pouvoir ravoir la COVID-19, mais à court terme, ça serait assez étonnant.»  

«Est-ce qu'une personne peut être porteuse ou atteinte sans symptôme et propager le Coronavirus?»  

S.D. : «Une personne peut être porteuse du virus. Les symptômes peuvent se manifester jusqu’à 12,13, 14 jours après l’exposition.»  

«Peut-on guérir de la Covid-19 sans traitement?»  

D.L. : «Oui! Environ 80% des gens ont guéri de la COVID-19 sans traitement. Ils ont pu avoir des soulagements de symptômes, mais sans avoir de traitements. Seulement 20% des gens ont eu besoin d’un support au niveau respiratoire (...) Il n’y a pas de traitement curatif pour l’instant.»  

«J'ai été opéré pour un cancer des poumons, l'an dernier. Je suis en rémission. Suis-je plus à risque?»  

S.D. : «Ça dépend de l’état de fonction respiratoire. Mais c’est sûr qu’il est plus à risque.»  

«Comment parler de la Covid-19 à des enfants?»  

D.L. : «D’abord, il faut gérer sa propre anxiété comme parent pour ne pas la transmettre. Ensuite il faut demander à l’enfant ce qu’il sait, pour ne pas ajouter des choses qu’il ne connait pas (...) Il faut parler de l’hygiène. Chanter "Au clair de la Lune" ou "Frère Jacques", ça donne les 30 secondes qu’il faut pour se laver les mains.»  

  

  

«Ma patronne est en voyage en Grèce pour la semaine. Que devrions-nous faire lors de son retour?»  

S.D. : «Si la personne démontre des symptômes respiratoires (toux, augmentation des sécrétions, fièvre), c’est sûr que la personne a besoin de s’isoler. Si la personne n’a pas de symptôme comme tel, présentement il n’y a pas d’obligation d’être en quarantaine. Quoiqu’il y a en a qui le sont de façon volontaire.»  

«On dit que la COVID-19 est une maladie pulmonaire. Je suis asthmatique. Est-ce que je suis plus à risque?» 

C. F. : «On sait que les gens qui ont des maladies chroniques sont plus à risque pour l’influenza. Une étude publiée par des chercheurs chinois montre que 25% des patients hospitalisés avaient une comorbidité, soit une maladie cardiaque ou respiratoire.» 

«Nous sommes un couple de snowbirds. Est-ce que nous aurons des difficultés aux douanes ou devrons-nous nous mettre en quarantaine à notre retour?» 

C. F. : «La situation évolue d’heure en heure. Pour le moment, si les personnes n’ont pas été en contact avec une personne infectée, il devrait, en principe, ne pas y avoir de problème. Normalement les gens devraient pouvoir entrer. À moins qu’ils ne proviennent d’un endroit en Floride où il y a une situation endémique.» 

 

 

«Est-ce que la température extérieure à un impact sur la propagation du virus?» 

D.L. : «Sur la COVID-19, on ne le sait pas. En Chine, ils n’ont pas vu de différence. Pour l’ensemble des virus, certains virus se multiplient moins bien à des températures un peu plus élevées (...) Il y a des facteurs qui pourraient nous laisser espérer que ça diminue à l’été.»  

«Malheureusement, l’expérience de la grippe espagnole nous a aussi montré que même quand il y a une diminution à l’été, on peut avoir une recrudescence à l’automne.» 

«Est-il sécuritaire de manger dans un buffet?» 

D.L. : «Santé Canada déconseille d’avoir recours à des buffets, à des repas préparés en groupe où les gens peuvent être nombreux à avoir touché les ustensiles et la nourriture.» 

«Est-ce que nos animaux peuvent être infectés?» 

C. F. : «Jusqu’à maintenant, on n’a pas de preuve que l’humain peut le transmettre aux animaux. Mais on conseille quand même de traiter les animaux si on est malade (...) Mais en principe, le virus ne se transmet pas des humains aux animaux.» 

«J’ai commandé des vêtements et ils sont fabriqués en Chine. Est-ce que je devrais les désinfecter selon un protocole spécial?» 

D.L. : «L’OMS a répondu à cette question et estime que les risques sont extrêmement faibles que le virus ait pu subsister depuis la Chine jusqu’au Québec. Il n’y a pas lieu d’avoir de faire des choses en particulier.» 

Vous avez des questions sur la COVID-19? Écrivez-nous à nouvelles@tva.ca