/finance/homepage

Les prix du pétrole poursuivent leur recul

Agence France-Presse

Les prix du pétrole poursuivaient leur recul vendredi matin en Asie sur fond de guerre des prix entre l'Arabie saoudite et la Russie et de pandémie de coronavirus menaçant de plonger le monde entier dans la récession.

• À lire aussi: Le pétrole chute de plus de 2% après les annonces de Trump

• À lire aussi: De l'essence à moins de 1$!

Dans les premiers échanges, le baril de Brent de la mer du Nord cédait 0,3% à 33 dollars, tandis que le baril américain de West Texas Intermediate (WTI) lâchait 0,5% à 31 dollars.

Depuis le début de l'année, les deux contrats de référence ont perdu près de la moitié de leur valeur. Ils ont notamment encaissé lundi leur pire chute depuis la guerre du Golfe en 1991, avec un plongeon d'environ 25%.

Les prix du pétrole souffrent aussi bien de la situation du côté de l'offre, avec plusieurs géants pétroliers comme l'Arabie saoudite et la Russie qui se sont lancés dans une guerre des prix, que du côté de la demande, touchée de plein fouet par la crise sanitaire.

L'annonce surprise mercredi par le président américain Donald Trump de la suspension pour 30 jours de l'entrée aux Etats-Unis de tout étranger ayant séjourné en Europe afin d'endiguer la pandémie de nouveau coronavirus a achevé de semer la panique sur le marché. Ce dernier n'a pas été rassuré par les mesures annoncées jeudi par les banques centrales.

«Les restrictions des voyages et le ralentissement industriel pèsent sur les prévisions de demande mondiale de pétrole, à un moment où les nouvelles ressources provenant de l'Opep vont arriver sur le marché», ont commenté dans une note les économistes d'ING.