/news/coronavirus

Écoles, cégeps, universités et garderies fermés pour deux semaines

Charles Lecavalier | Journal de Québec

Le gouvernement Legault ferme les écoles, cégeps, universités et services de garde durant deux semaines pour ralentir la progression de la pandémie de coronavirus au Québec.  

• À lire aussi: Pas de pénurie alimentaire au Québec, dit Legault 

• À lire aussi: Certains parents n'auront pas à payer les services de garde

• À lire aussi: EN DIRECT | Toutes les dernières nouvelles sur la COVID-19

 «Ça va amener des perturbations, de gros casse-tête pour beaucoup de parents, mais c’est une mesure qu’on doit prendre. On a la responsabilité de le faire et on a un défi : s’assurer qu’il y ait le moins de progression possible de cas de coronavirus», a annoncé le premier ministre vendredi lors de son point de presse quotidien sur la pandémie de coronavirus.  

Le mot d’ordre est toujours le même: aplatir la courbe de transmission de la COVID-19, pour que le nombre de cas graves ne dépasse pas la capacité du réseau de la santé à soigner les patients.       

Fermer les écoles est donc une mesure additionnelle, après l’interdiction la veille de tous les événements intérieurs qui rassemblent plus de 250 personnes. Pour l’instant, le calendrier scolaire ne sera pas prolongé, a dit le ministre de l’Éducation.  

Une aide financière pour les travailleurs du secteur privé, les travailleurs autonomes, les entrepreneurs et les membres du personnel des garderies privées devrait être annoncée ce week-end.  

Service de garde disponible pour infirmières et médecins  

Des garderies pour les bambins d’âge préscolaire et pour les élèves du primaire dont les parents travaillent dans le secteur de la santé ou sont policiers seront disponibles. Au moment d’écrire ces lignes, la liste officielle des employés ayant droit à ce service n’était pas complète. Le gouvernement promet que le plan sera prêt pour la journée de lundi.  

L’objectif, évidemment, est de permettre aux infirmières, médecins, ambulanciers et autres travailleurs de la santé d’être sur le front pour combattre la maladie. M. Legault remercie d’ailleurs ces «anges gardiens». Il demande également la collaboration des éducatrices pour mettre en place ce réseau d’urgence. «C’est une situation exceptionnelle qui demande des moyens exceptionnels», a indiqué le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe.  

Les voyageurs de la relâche  

Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, a expliqué la logique derrière cette décision. «Les cas qu’on a eus récemment, ce sont des gens qui ont voyagé pendant la semaine de relâche. On veut éviter que ça s’introduise de cette façon», a-t-il indiqué. M. Arruda le martèle: d’autres décisions difficiles pourraient être prises dans le futur. À New York, le quartier de New Rochelle a été complètement bouclé après être devenu un foyer de contagion. En Espagne, la Catalogne au complet se retrouve en quarantaine. En Italie, tous les déplacements sont contrôlés.  

 «Pour l’instant, on est en mesure de prévention, mais ce sont des mesures qui vont devenir de plus en plus de nature autoritaire» qui risquent d’arriver, a-t-il dit.  

M. Arruda veut toutefois rassurer les parents québécois: les bambins ne sont pas particulièrement à risque de contracter le coronavirus. «À date, je crois qu’il n’y a pas eu de mortalité chez les enfants», a-t-il dit.    

En bref

- Fermés pour deux semaines

- Services de garde

- Écoles

- Universités 

- Cégeps 

- Des services de garde d'exception seront offert 

- Policiers

- Travailleurs du réseau de la santé

- Services essentiels (le gouvernement n'a pas encore de liste officielle) 

François Legault demande aux gens d'être solidaires : «On ne lâche pas, on se serre les coudes, et je suis convaincu qu'on va passer au travers.»

Une aide pour les travailleurs du privé 

Le gouvernement Legault va annoncer en fin de semaine un plan d’aide pour les travailleurs du secteur privé. 

Ce programme visera les employés d’entreprises privées, les travailleurs autonomes, les entrepreneurs et les entreprises. «Il va être annoncé rapidement puis va être applicable immédiatement», a indiqué François Legault. 

«On va mettre en place un programme qui va permettre une compensation financière parce qu’on ne veut pas que des personnes se forcent à aller au travail, même si elles ont des symptômes pour prendre le risque de contaminer d’autres personnes», a-t-il ajouté. 

Le gouvernement du Québec demande à tous les citoyens qui reviennent de l’extérieur du pays depuis jeudi de se placer en isolement volontaire pour une durée de 14 jours.