/news/coronavirus

Le fédéral critiqué pour sa gestion de la crise

TVA Nouvelles

Alors que le Québec multiplie les mesures pour endiguer la contagion du coronavirus, le gouvernement fédéral n’a pas tenu à faire le point ce samedi, ce que plusieurs dénoncent.   

Pendant qu'Ottawa réfléchit aux mesures à adopter, les oppositions s'impatientent et dénoncent le manque de transparence des autorités fédérales qui, en pleine crise, ne jugent pas nécessaire de faire des mises à jour quotidiennes.  

• À lire aussi: Coronavirus: Justin Trudeau et François Legault se sont parlé

• À lire aussi: Plusieurs voyageurs n’ont pas l’intention de s’isoler

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements au sujet de la COVID-19

«On est rendu samedi, on dirait que le gouvernement fédéral est en vacances, puis on attend lundi pour recommencer à travailler. Ça ne fonctionne pas comme ça, dans une gestion de crise», a avancé Pierre Paul-Hus, député conservateur.   

Alexandre Boulerice, du Nouveau parti démocratique (NPD), a regretté le flou entourant les décisions du gouvernement. «Il y a des gens qui sont affectés, des gens qui souffrent. L'économie va en souffrir beaucoup. Les travailleurs et travailleuses aussi. Ne laissez pas les gens dans l'incertitude.»  

Isolé chez lui en raison du diagnostic de coronavirus de son épouse, Justin Trudeau a pu s'entretenir avec le président américain. Dans une déclaration, le bureau du premier ministre indique que les deux hommes ont parlé de l'étroite coopération entre les deux pays et des mesures prises pour assurer la sécurité des citoyens.  

Fermeture des frontières  

Le premier ministre du Québec, François Legault, souhaiterait qu’Ottawa étudie sérieusement des façons pour limiter l’entrée d’étrangers au pays.  

«Plus rapidement on pourra prendre des décisions pour limiter le nombre de visiteurs étrangers, mieux ça sera, mais évidemment, ça relève du gouvernement fédéral. Comme j'ai dit, j'ai parlé à monsieur Trudeau, hier. Il m'a dit qu'il regarde ça», a-t-il affirmé en conférence de presse.  

Le gouvernement de Justin Trudeau estime pour sa part que les mesures de sécurité sont suffisantes à la frontière, en raison de la Loi sur la quarantaine.  

«Tous les passagers, peu importe d'où ils viennent, peu importe qui ils sont, sont soumis à la même loi, ce qui donne le pouvoir et l'obligation aux douaniers, aux agents de la douane, d'intercepter, d'isoler toute personne qui provient d'un pays à risque, ou toute personne qui affichent des symptômes», a expliqué Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor.  

Vendredi, le fédéral a annoncé réduire le nombre d'aéroports canadiens identifiés pour accueillir les vols internationaux. Néanmoins, on ignore toujours quels aéroports seront concernés par cette mesure.

Dans la même catégorie